On ne connaît pas précisément le nombre de personnes atteintes d’athérosclérose, mais on peut évaluer ses retentissements dans la population en raison de son implication dans de nombreuses pathologies cardiovasculaires.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les maladies cardiovasculaires sont responsables de plus de 30 % de la mortalité, constituant ainsi la première cause de décès au monde. En France, elles arrivent en 2e position après le cancer, avec près de 150 000 morts par an. L’athérosclérose est l’une des causes principales d’infarctus du myocarde (120 000 cas par an), d’accidents vasculaires cérébraux (150 000 victimes par an), des pathologies pouvant entraîner de lourds handicaps voire le décès.

Outre ces maladies, l’athérosclérose est également responsable de 90% des cas d’angine de poitrine, ou angor stable. La prévalence de l’angine de poitrine est difficile à évaluer. Cette maladie n’est pas à prendre à la légère, puisque l’une de ses principales complications est l’infarctus de myocarde.


Du fait des pathologies qu’elle est susceptible d’entrainer, l’athérosclérose constitue un réel enjeu de santé public.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.