Mis à jour le 10 novembre 2021

Qu'est-ce qu'une thrombose ? Quels sont les facteurs de risques ?

Marina Carrère d’Encausse, médecin, journaliste et marraine de la FRM, répond à vos questions de santé.  

Chaque année en France, entre 50 000 et 100 000 nouveaux cas de thrombose veineuse sont diagnostiqués.

Pour réduire les risques de complications qui peuvent être graves, voire mortelles, il faut agir vite, et ce malgré l’absence de symptômes très spécifiques.

Quel est le type de thrombose le plus fréquent ?

Une thrombose est un caillot de sang qui se forme dans un vaisseau sanguin, une veine ou une artère. La thrombose veineuse est la plus fréquente. Appelée aussi phlébite, elle peut survenir dans une veine superficielle à la surface de la peau ou bien dans une veine profonde, à l’intérieur du corps. Le sang ne circule plus correctement et la pression sanguine augmente, ce qui peut amener le caillot à se détacher de la paroi veineuse et à se déplacer dans la circulation sanguine. S’il pénètre dans l’artère pulmonaire, cela peut alors provoquer une embolie pulmonaire qui peut être mortelle. La thrombose veineuse nécessite donc une prise en charge rapide. Les symptômes les plus fréquents d’une thrombose veineuse sont une douleur qui envahit la jambe et la formation d’un oedème, c’est-à-dire un gonflement, apparaît au niveau du mollet, voire jusqu’à la cuisse, accompagné d’une sensation de lourdeur.

Quels sont les facteurs de risques de thrombose veineuse ?

Tout ce qui modifie la coagulation1 sanguine et la circulation veineuse peut augmenter le risque de phlébite. L’insuffisance veineuse par exemple, marquée notamment par l’apparition de varices et qui provoque un ralentissement du débit veineux. Une modification des paramètres de coagulation peut aussi avoir une influence : c’est le cas durant la grossesse où le risque de phlébite est naturellement plus important (il est multiplié par quatre). L’immobilisation prolongée est aussi un facteur de risque. La thrombose est ainsi très fréquente chez les patients hospitalisés lors d’un long séjour. Enfin, le surpoids, l’âge, le tabac et certains traitements hormonaux comme la pilule contraceptive avec des estrogènes ou même un long trajet en voiture ou en avion (8 heures et plus) augmentent le risque de thrombose veineuse.

Et la thrombose artérielle, de quoi s’agit-il ?

Elle est liée à des facteurs de risque qui s’installent en général de façon très progressive, comme des plaques d’athérome2 dont la formation est favorisée par le vieillissement, la sédentarité, le tabagisme, le surpoids, l’hypercholestérolémie… Elle peut aussi être la conséquence d’une maladie cardiaque mal prise en charge, comme la fibrillation auriculaire. La formation d’un caillot dans une artère est l’une des causes majeures d’accident vasculaire cérébral (AVC).

1 Coagulation : phénomène naturel qui rend le sang visqueux puis conduit à la formation d'un caillot pour prévenir une hémorragie.
2 Athérome : dépôt fibreux composé essentiellement de graisse qui bouche progressivement les artères.


Avec le Dr Matthieu Josnin, spécialiste de médecine vasculaire, président de la Société française de phlébologie.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.