Mis à jour le 11 mai 2020

Fibromyalgie : où en est la recherche ?

La prise en charge actuelle de la fibromyalgie repose sur une combinaison de traitements et de techniques non médicamenteuses qui doit être adaptée à chaque patient tant la maladie est complexe, et son expression diverse.

On prescrit essentiellement des médicaments antalgiques, des anticonvulsivants qui diminuent les sensations douloureuses et des antidépresseurs, utilisés même en l’absence de dépression avérée pour leur action antidouleur.

Différentes techniques de relaxation, les thérapies cognitivo-comportementales (TCC), de la kinésithérapie et la reprise d’activités physiques sont aussi mises en oeuvre. De nombreuses recherches sont en cours pour trouver des remèdes efficaces contre la fibromyalgie.

Au printemps dernier, des chercheurs de l’université du Texas, aux États- Unis, ont suggéré qu’il pourrait exister un lien entre cette pathologie et la résistance à l’insuline, qui est un symptôme de pré-diabète. En traitant une quinzaine de patients avec un antidiabétique, la metformine, ils ont réussi à diminuer significativement leurs douleurs de fibromyalgie. S’il s’agit d’une piste intéressante, le diabète se caractérisant entre autres par des douleurs neuropathiques, c’est-à-dire qui touchent les nerfs, elle nécessite des investigations de plus grande ampleur.

Pour les chercheurs qui travaillent sur ce sujet, l’un des objectifs est aussi de pouvoir disposer d’un véritable biomarqueur de la maladie, afin de pouvoir juger objectivement de l’efficacité de telle ou telle nouvelle thérapie envisagée.

 
 Avec le Pr Francis Blotman, chef de service de rhumatologie de l’hôpital Lapeyronie (Montpellier)

La fibromyalgie est une maladie chronique qui associe des douleurs musculaires, tendineuses, articulaires et osseuses, et une fatigue importante, sans relation avec des efforts physiques. Des troubles du sommeil sont souvent associés, et des poussées de douleurs plus intenses surviennent parfois.

Cette pathologie complexe touche préférentiellement les femmes, qui représentent 80 % des malades. Aujourd’hui, on ne connaît pas les causes de la fibromyalgie, mais elle est considérée comme un trouble de la perception de la douleur : une conjonction d’hyperalgésie, qui est une perception anormalement importante des stimuli douloureux, et d’allodynie, c’est-à-dire de douleurs provoquées par des stimuli non douloureux chez des sujets sains. Des examens d’imagerie médicale ont ainsi montré chez les malades des modifications de fonctionnement des régions du cerveau impliquées dans la mémoire mais surtout dans le traitement de la douleur, son anticipation et son interprétation.

Le stress, des traumatismes physiques et psychiques, sont des facteurs déclenchants reconnus de la fibromyalgie.

#lexique

Lexique

THÉRAPIES COGNITIVES ET COMPORTEMENTALES (TCC) : thérapies brèves qui visent à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées positives et des réactions en adéquation avec la réalité.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.