L’ENDOMÉTRIOSE CONCERNERAIT
10% DES FEMMES
DANS LE MONDE
EN ÂGE DE PROCRÉER*.

Malgré sa fréquence, elle reste mal connue 
(diagnostic posé en moyenne au bout de 7 ans*)
et il n’existe aucun traitement curatif.

Pour aider les chercheurs à mieux comprendre l’endométriose
et développer des traitements adaptés, soutenez la recherche
médicale, faites un don à la FRM.

L’ENDOMÉTRIOSE

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche 1 femme sur 10 en âge de procréer. Elle peut se manifester dès l’adolescence. La maladie se caractérise par la présence, en dehors de l’utérus, de cellules issues de la muqueuse utérine (endomètre).

Le diagnostic de l’endométriose est complexe : il faut ainsi en moyenne 7 ans pour la diagnostiquer.

Elle peut être à l’origine de douleurs souvent invalidantes, majoritairement au niveau du pelvis, et de problèmes d’infertilité.

Les chercheurs tentent de mieux comprendre les mécanismes de cette maladie complexe et ses liens avec l’infertilité. Ils travaillent également à l’identification de gènes de susceptibilité, afin de diagnostiquer la maladie de manière plus précoce et mieux la prendre en charge.

Identifier des mutations génétiques impliquées dans l’endométriose

Toutes les mutations génétiques impliquées dans l’endométriose n’ont pour le moment pas été identifiées. Carole Abo, interne en gynécologie obstétrique, mène actuellement, grâce à un financement de la FRM, une thèse à l’Institut Cochin à Paris pour découvrir de nouvelles anomalies génétiques en cause dans la maladie.
Les résultats obtenus pourront être utilisés pour élaborer une prise en charge plus précoce et plus personnalisée, et pour développer de nouveaux traitements plus efficaces de l’endométriose.

L’endométriose : une maladie méconnue pour laquelle il n’existe aucun traitement curatif

  • Il existe plusieurs types d’endométriose qui varient selon les régions touchées, l’intensité et la régularité des douleurs...
  • La forte errance diagnostique est liée d’une part, à une méconnaissance de la maladie d’une partie du corps médical et d’autre part, à une hétérogénéité des symptômes qui peuvent parfois être trompeurs (diarrhées lors d’une atteinte digestive, douleurs pelviennes liées au cycle menstruel…).
  • Aujourd’hui, il n’existe aucun traitement définitif pour guérir de l’endométriose. La prise en charge de la maladie passe par l’hormonothérapie et la chirurgie.

Les enjeux de la recherche sur l’endométriose : faciliter son diagnostic, améliorer sa prise en charge et explorer ses retentissements

  • Mieux comprendre la maladie en étudiant les gènes et les facteurs environnementaux qui favorisent sa survenue
  • Faciliter le diagnostic de l’endométriose en découvrant des marqueurs biologiques afin de réaliser un diagnostic non invasif et plus précoce de la maladie (par exemple, identifier des biomarqueurs dans le sang)
  • Améliorer la prise en charge de la maladie, en étudiant, par exemple, la pertinence d’effectuer l’acte chirurgical en amont ou en aval d’une assistance médicale à la procréation en cas de désir de grossesse.
  • Découvrir de nouveaux traitements qui ciblent les molécules inflammatoires produites par le système immunitaire pouvant participer à la pathologie.
  • Explorer les retentissements néfastes de l’endométriose lors de la grossesse.


*Source Inserm

Soutenez les chercheurs ! LA FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE A BESOIN DE VOUS
Après réduction fiscale, votre don vous revient à
Vous pouvez déduire 66% du montant de votre don dans la limite de 20% de votre revenu net imposable.



« L’endométriose est une maladie dont on entend de plus en plus parler et que je connais bien, car plusieurs de mes proches en sont touchées. De leurs témoignages, il en est ressorti qu’une des choses les plus difficiles à vivre était le manque de sensibilisation du corps médical qui avait systématiquement tendance à nier leur souffrance, c’est donc ce que j’ai voulu mettre en image ici. »

Vainui de Castelbajac est illustratrice et auteure de bandes dessinées. Elle met son univers drôle et coloré au service de petites et grandes marques et maisons d’édition.

RECHERCHE
FINANCÉE PAR VOS DONS SUR L’ENDOMÉTRIOSE


DÉCOUVERTE
FINANCÉE PAR VOS DONS SUR L’ENDOMÉTRIOSE

Anne-Gaëlle Goubet, pharmacienne et chercheuse doctorante est une obstinée !

Financée par la FRM, elle travaille à l'Institut Gustave Roussy (Villejuif) sur les mécanismes de résistance aux immunothérapies chez les patients atteints d'un cancer de la vessie.

ILS S'ENGAGENT AUSSI A NOS CÔTÉS

Thierry Lhermitte / ©Maxime Huriez Thierry Lhermitte

« J’admire profondément les chercheurs. Cela fait 15 ans que je suis parrain de la FRM qui finance des projets innovants et apporte une aide considérable aux chercheurs. Passionné de science, je visite une dizaine de laboratoires par an et j’ai la chance d’échanger régulièrement avec les chercheurs.»

Marina Carrère d'Encausse / ©Thomas Léaud Marina Carrère d'Encausse

« J’ai toujours voué une immense admiration aux chercheurs, des scientifiques de  haut  vol  doublés  de  grands  humanistes. Quand j’étais petite, je rêvais de découvrir le vaccin contre le cancer. Je  suis  devenue  médecin  puis  journaliste  médical. »

Nagui / ©Maxime Huriez Nagui

« Je suis vraiment admiratif des personnalités exceptionnelles que j’ai eu l’occasion de rencontrer à la FRM comme sur les plateaux de télévision. »

Marc Levy Marc Levy

« Je voue depuis toujours une admiration sans bornes  aux  chercheurs  qui  consacrent  leur  vie à sauver les nôtres et jamais je n’oserai comparer  nos  métiers,  le  leur  est  bien  plus  important que le mien. »

Matt Pokora Matt pokora

« Mon grand-père a été touché par la maladie d’Alzheimer et cela a été une véritable blessure. J’ai eu le sentiment de le perdre avant de l’avoir perdu. C’est en mémoire de ce grand-père que j’ai décidé de m’engager aux côtés de la Fondation pour la Recherche Médicale. »

Tom Villa Tom Villa

« Pendant 12 ans, j’ai tristement bien connu la maladie d’Alzheimer. Elle a d’abord touché ma grand-mère, puis, quand elle nous a quittés, elle s’est attaquée à mon grand-père. C’est une maladie terrible, et qui fait souffrir le malade, mais aussi son entourage. C’est donc naturellement que je m’engage aux côtés de la FRM pour que la recherche avance et qu’enfin on puisse trouver des solutions pour la guérir. »

Nos valeurs

  • Engagements

    Indépendance

    La FRM est indépendante de tout pouvoir politique, économique ou religieux. Ses décisions sont uniquement guidées par le respect de sa mission sociale, les besoins exprimés par les chercheurs et le respect de ses principes fondateurs et de ses valeurs.

  • Impartialité

    Impartialité

    La FRM juge de la qualité des projets qui lui sont soumis en toute impartialité. Elle met en place des procédures de sélection des projets de recherche garantissant cette impartialité.

  • Excellence

    Excellence

    La FRM a pour ambition de participer au développement d’une recherche médicale française de pointe, porteuse de progrès médicaux. L’excellence et l’innovation scientifiques guident le choix des projets de recherches financées.

  • Transparence

    Transparence

    La FRM obéit à des procédures et des contrôles qui garantissent la qualité de sa gestion et permettent à ses donateurs d’être parfaitement informés de l’utilisation de leurs dons.

À PROPOS DE LA
FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE

Au service de la recherche et de la santé depuis plus de 70 ans, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) est le plus important financeur caritatif de la recherche médicale française sur toutes les pathologies : cancers, maladie d'Alzheimer, maladies cardiovasculaires, maladies infectieuses, diabète, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, maladies rares...

Elle soutient chaque année plus de 400 nouvelles recherches menées dans les laboratoires des organismes publics de recherche et d’enseignement supérieur (INSERM, CNRS, INRA, CEA, Universités, grandes écoles, établissements de santé…).

Indépendante, la FRM agit grâce à la générosité de ses donateurs, testateurs et partenaires.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.