Mis à jour le 2 novembre 2015

Déficit intellectuel : un nouveau test génétique pour les formes non spécifiques

  • Certaines formes de déficience intellectuelle ne sont pas associées à un syndrome en particulier, ce qui rend difficile leur diagnostic.

  • Des chercheurs sont parvenus à mettre au point un test génétique qui permettrait le dépistage d'un nombre important d’entre elles en une seule étape.

  • Cette technique pourrait grandement améliorer la prise en charge des patients.

Cette découverte a été réalisée par Amélie Piton et son équipe d’accueil «Mécanismes pathologiques des maladies neurologiques » dirigée par le Pr Jean-Louis Mandel au sein de l’Institut de Génétique et Biologie Moléculaire et Cellulaire (Illkirch).

Vos dons en actions
110400 €

Le projet d’Amélie Piton a été sélectionné par le Conseil scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale en 2010.

Un financement de 110 400 € lui a été attribué qui a contribué à l’obtention de ce résultat.

L’importance de dépister les déficiences intellectuelles

La prise en charge de la déficience intellectuelle est un enjeu de santé publique majeur : ce trouble touche près de 700 000 personnes en France. Une part importante des déficiences intellectuelles est d’origine génétique. Des mutations génétiques dans plusieurs centaines de gènes ont été identifiées comme responsables de ces troubles. Il est donc difficile d’identifier la mutation responsable pour chaque patient lors de la démarche diagnostique, surtout lorsque l’on est face à une forme de déficience intellectuelle qui n’évoque pas un syndrome spécifique qui permettrait d’orienter la recherche vers un gène en particulier. L’obtention de ce diagnostic est fondamental pour la plupart des familles, leur permettant de mettre un nom  sur la maladie et  d’avoir accès au conseil génétique pour les personnes désireuses d’avoir un enfant.

Pour le patient, l’identification de la mutation responsable permet d’adapter sa prise en charge de façon spécifique voire de proposer un traitement ou d’intégrer un essai clinique dans certains cas. Grâce à un financement de la Fondation pour la Recherche Médicale, les chercheurs sont parvenus à mettre au point un test améliorant considérablement le diagnostic de ces déficiences intellectuelles « non spécifiques ». 

Un test génétique dans une cohorte de patients

Un test génétique dans une cohorte de patients

Les chercheurs se sont intéressés à 217 gènes pour lesquels des mutations avaient été retrouvées chez des patients atteints de déficience intellectuelle ou de troubles du spectre autistique. Ils ont utilisé une technique de séquençage de l’ADN novatrice pour rechercher ces gènes au sein d’une cohorte de 106 patients atteints de déficience intellectuelle d’origine inconnue et pour lesquels les tests génétiques préalable n’avaient rien révélé. Au terme de leur projet, les chercheurs ont pu identifier une mutation responsable dans 25 % des cas.

Des preuves de l’implication de ces gènes

Ce test est intéressant car il pourrait être utilisé en première intention dans le cadre du diagnostic des déficiences intellectuelles non associés à des syndromes. Il est d’ailleurs aujourd’hui proposé dans plusieurs villes de France. De plus, cette étude a permis l’identification de nouvelles mutations dans des gènes candidats et donc de confirmer leur implication dans la déficience intellectuelle. Cela représente une avancée pour mieux comprendre ces troubles.

Source : Redin C et al. Efficient strategy for the molecular diagnosis of intellectual disability using targeted high-throughput sequencing. J Med Genet 2014 ; 51 : 724-36.

Piton A et al. 20 ans après: a second mutation in MAOA identified by targeted high-throughput sequencing in a family with altered behavior and cognition. Eur J Hum Genet. 2014 Jun 22(6):776-83.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.