Mis à jour le 23 novembre 2022

Chimiothérapie et infertilité : de nouvelles pistes

Les traitements anticancéreux peuvent avoir des répercussions sur la fertilité masculine et féminine. C’est notamment le cas de la chimiothérapie.

David Volle et son équipe de l’institut « Génétique, reproduction et développement » à Clermont-Ferrand s’intéressent à ce phénomène depuis plusieurs années.

Sur des modèles animaux, ils viennent de découvrir que l’exposition à une chimiothérapie utilisant le busulfan active des récepteurs TGR5, ce qui participe à induire la mort d’une partie des cellules germinales à l’origine des spermatozoïdes. Par ailleurs, l’équipe a constaté que même si elle parvient à bloquer ce phénomène chez des souris exposées à une chimiothérapie, la qualité des spermatozoïdes semble affectée.

Reste à comprendre pourquoi, pour réussir à préserver la fertilité masculine.

Financement FRM d'un montant de 186 212 euros en 2017 et 2020

Source : Advanced Science, 18 avril 2022.

Vos dons en action

Découvrez les découvertes et projets de recherche soutenus par la FRM

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.