Mis à jour le 12 décembre 2019

Une nouvelle arme contre l'antibioresistance

Le phénomène de résistance des bactéries pathogènes aux antibiotiques est de plus en plus inquiétant. Pour l’Organisation mondiale de la santé, il s’agit même de l’« une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale »


Il est donc urgent de développer des stratégies alternatives pour combattre les bactéries pathogènes.


C’est pourquoi des équipes de l’Institut Pasteur de Paris ont mis au point un matériel génétique synthétique permettant la fabrication d’une toxine extrêmement puissante et activée uniquement dans les bactéries pathogènes et résistantes aux antibiotiques.


« L’utilisation de ce type de toxines nous a paru judicieuse, car il s’avère que dans ce cadre, les bactéries ne développent pas de nouvelles résistances », a déclaré Didier Mazel. Testée in vitro, cette approche s’est révélée très efficace.



Vos dons en action

Financement attribué par la FRM aux équipes de Jean-Marc Ghigo et Didier Mazel, respectivement en 2014 et 2016, pour leurs recherches sur le sujet.


613 000 €


Actualité issue du magazine trimestriel de la FRM Recherche & Santé 160

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.