Cancer du poumon

Le cancer du poumon est l’un des plus meurtriers. La recherche avance pour développer des traitements efficaces et générant moins d’effets secondaires.

Comprendre le cancer du poumon

Le cancer du poumon reste l’un des plus meurtriers en France : il a été responsable de 30 991 décès en 2017.


Les modalités de traitement diffèrent selon le type de cancer et l’état du patient.


Les caractéristiques de ces tumeurs sont de mieux en mieux connues, et la recherche avance pour mettre au point des traitements innovants, plus efficaces et générant moins d’effets secondaires.

 49 109

cas pour l'année 2017



30 991

décès pour l'année 2017



1ère cause

de mortalité par cancer en France

Découvertes sur le cancer du poumon

Grâce à vos dons, la FRM a pu financer de nombreuses recherches qui ont abouti à des découvertes impactantes pour les personnes atteintes de cancers et pour leurs proches.
Découvrez quelques exemples.

Recherches financées sur le cancer du poumon

Bon nombre de recherches présentées ici sont toujours en cours et l'impact de leur financement ne sera pas connu avant de nombreuses années. La FRM investit dans l'avenir de votre santé.
Retrouvez quelques exemples de recherches financées.

Ils témoignent

Cancer du poumon : luttons contre les récidives

Au Centre de recherches en cancérologie de Toulouse, le Professeur Gilles Favre et son équipe, chercheurs et médecins, se battent pour allonger l’espérance de vie des patients atteints d’un cancer du poumon, le plus meurtrier de tous les cancers. Leur projet de recherche vise à comprendre comment certaines cellules cancéreuses mettent en place des mécanismes de résistance aux traitements. Des mécanismes aux lourdes conséquences : la rechute, un cancer encore plus agressif et souvent fatal.

A propos de la FRM

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.