Mis à jour le 1 novembre 2016

Un outil pour délivrer les médicaments au cœur de la tumeur cérébrale

  • Les glioblastomes sont des tumeurs cérébrales agressives dont la prise en charge peut s’avérer délicate.

  • Des chercheurs souhaitent développer de nouveaux outils thérapeutiques capables de transporter des « molécules-médicaments » directement dans les cellules cancéreuses.

  • Leur projet pourrait déboucher sur une véritable thérapie ciblée de ces cancers du cerveau.

Ce projet est mené par Sébastien Deshayes au Centre de Recherche de Biologie Cellulaire de Montpellier en collaboration avec l’équipe de Franck Couillaud du laboratoire d’Imagerie Moléculaire et thérapies innovantes en oncologie de Bordeaux et GudrunAldrian du laboratoire Sys2Diag de Montpellier.

Vos dons en actions
300000 €

C’est la somme accordée à Sébastien Deshayes et son équipe en 2014 par le Conseil Scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale afin de conduire ce projet.

Les glioblastomes, un cancer cérébral particulier

Les cancers du cerveau atteignent environ 5 000 personnes chaque année en France. Plus de la moitié sont des « gliomes », des tumeurs émanant des cellules gliales, en charge du soutien des neurones. Un des types de gliomes est plus particulièrement grave : le glioblastome.

Ces tumeurs sont souvent situées dans les hémisphères cérébraux de l’adulte, mais aussi au niveau du cervelet (la région cérébrale en charge des mouvements) chez l’enfant.

Les glioblastomes sont des tumeurs agressives qui ont une capacité accrue à envahir rapidement l’ensemble du cerveau.

Pour le moment, le traitement standard de la pathologie réside dans l’ablation chirurgicale de la tumeur, suivi de radiothérapie et de chimiothérapie. Malgré tout, ce cancer a un pronostic très sombre : la recherche redouble d’efforts pour développer de nouveaux traitements des glioblastomes.
représentation d'une tumeur

Une thérapie ciblée en développement

Une des grandes voies de recherche dans la mise au point de traitements du cancer est la thérapie ciblée. Ces médicaments agissent spécifiquement sur les cellules tumorales en y bloquant une protéine ou un mécanisme moléculaire particulier.

Au contraire des chimiothérapies classiques qui s’attaquent à tous les tissus et génèrent des effets secondaires potentiellement lourds, ces thérapies n’attaquent pas les cellules saines de l’organisme.

On comprend donc aisément leur intérêt dans ce cadre.Sébastien Deshayes et son équipe souhaitent mettre au point une thérapie ciblée, un traitement qui soit à la fois spécifique des tissus cérébraux et capable de traverser la paroi des cellules tumorales pour y exercer son action.

Des nanoparticules peptidiques à l’essai

Leur approche est basée sur des « nanoparticules peptidiques », des capsules miniatures qui renfermeront les molécules-médicaments.

Ces nanoparticules seront capables de traverser la barrière hématoencéphalique puis la paroi des cellules tumorales pour y délivrer directement le médicament qui agira ainsi au cœur des cellules cancéreuses pour les empêcher de se multiplier.

Une fois cet outil thérapeutique développé, les chercheurs comptent réaliser des tests sur des modèles animaux de la pathologie afin de vérifier son efficacité. Leur travail, s’il s’avérait fructueux, constituera un pas vers une thérapie ciblée des glioblastomes.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.