Mis à jour le 9 janvier 2023

Cancer : limiter la chirurgie lors d'un cancer invasif de la vessie

Chaque année en France, plus de 13 000 nouveaux cancers de la vessie sont diagnostiqués. Dans un quart des cas, la tumeur a déjà envahi le muscle de la paroi vésicale.

Le traitement de référence consiste alors en une ablation chirurgicale totale de la vessie, ce qui altère de façon très importante la qualité de vie des patients.

Mais une prise en charge alternative est à l’étude : elle combine chimiothérapie, radiothérapie et chirurgie minimale où seule la tumeur est enlevée. C’est dans ce contexte que deux équipes de l’Institut Curie proposent une approche complémentaire pour améliorer ce traitement alternatif. Les chercheurs ont en effet montré que le niveau d’expression du récepteur TYRO3 par les cellules cancéreuses de la vessie est un marqueur de leur sensibilité à la radiothérapie.

En développant un médicament qui ciblerait précisément ce récepteur, on pourrait donc augmenter l’efficacité des rayons.

Source : International Journal of Molecular Sciences, 4 août 2022.

Financement FRM d'un montant de 34 200 euros en 2019

Vos dons en action

Découvrez les découvertes et projets de recherche soutenus par la FRM

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.