Une immunothérapie pour vaincre le cancer du poumon

15 janvier 2024

Le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer en France. Un traitement récent par immunothérapie consiste à neutraliser l'activité de PD-1, une protéine qui empêche le système immunitaire de détruire les cellules cancéreuses. Or, de nombreux patients ne répondent pas à ce traitement.

Chiara Gentile, chercheuse dans l'unité d'immunologie intégrative des tumeurs et immunothérapie des cancers à Villejuif, cherche à prédire la réponse à ce traitement au moyen d'une autre protéine, NRP-1.

Histoire de labo

  1. Les chercheurs travaillent au Campus Cancer de l'institut Gustave-Roussy : à l'hôpital, ils ont accès à des biopsies prélevées il y a quelques années sur des patients atteints de cancer du poumon. Grâce à une machine qui applique des anticorps fluorescents, ils marquent les cellules immunitaires infiltrant les tumeurs, les lymphocytes T CD8, qui expriment la protéine NRP-1.
  2. Selon l'hypothèse des chercheurs, les tissus cancéreux qui comportent le plus de lymphocytes CD8 exprimant NRP-1 développent une résistance aux traitements. Un logiciel compte le nombre de cellules fluorescentes de chaque biopsie et permet de faire une corrélation avec la survie des patients.
  3. Parallèlement, les chercheurs travaillent à la mise au point d'un nouveau traitement. Des cellules immunitaires sont prélevées chez des souris malades.
  4. Cultivées en masse, elles sont ensuite injectées à d'autres souris malades. Pour augmenter l'efficacité du traitement, les chercheurs imaginent d'associer l'immunothérapie actuelle anti-PD-1 à une immunothérapie anti-NRP-1.