Mis à jour le 1 février 2017

Maladies inflammatoires chroniques intestinales : l’élafine, une protéine aux propriétés prometteuses

  • Les maladies inflammatoires chroniques intestinales, par leur fréquence en augmentation et le manque de traitements disponibles, représentent un véritable problème de santé publique.

  • Les chercheurs ont identifié une protéine, l’élafine, qui semble avoir des effets protecteurs contre cette inflammation chroniquede l’intestin;

  • Ils souhaitent aujourd’hui mieux comprendre comment cette protéine agit au niveau cellulaire et moléculaire pour une utilisation thérapeutique future.

Cette recherche est menée par Claire Fourcade et l’équipe « Pathophysiologie de l’épithélium intestinal » dirigée par Nathalie Vergnolle à l’Institut de Recherche en Santé digestive à Toulouse.

Vos dons en actions
31200 €

Cette recherche est menée par Claire Fourcade et l’équipe « Pathophysiologie de l’épithélium intestinal » dirigée par Nathalie Vergnolle à l’Institut de Recherche en Santé digestive à Toulouse.

Généralités sur les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) sont des pathologies liées à une inflammation récurrente au niveau du tube digestif. Cette inflammation non contrôlée par le système immunitaire va altérer une partie de l’intestin se traduit chez les patients par des épisodes de diarrhées sanglantes, de douleurs abdominales, de fièvre, de fatigue et une perte d’appétit. La mise au point de nouveaux traitements pour ces pathologies représente un défi médical majeur : en effet, les thérapies actuellement proposéesne sont pas efficaces chez tous les malades, réduisent uniquement les symptômes, ne permettent pas la reconstitution des tissus et une totale rémission. Claire Fourcade et son équipe d’accueil souhaitent donc élaborer de nouvelles approches et découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques afin de traiter les patients atteints MICI.
L’élafine : une protéine d’intérêt thérapeutique ?

L’élafine : une protéine d’intérêt thérapeutique ?

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) sont des pathologies liées à une inflammation récurrente au niveau du tube digestif. Cette inflammation non contrôlée par le système immunitaire va altérer une partie de l’intestin se traduit chez les patients par des épisodes de diarrhées sanglantes, de douleurs abdominales, de fièvre, de fatigue et une perte d’appétit.

La mise au point de nouveaux traitements pour ces pathologies représente un défi médical majeur : en effet, les thérapies actuellement proposées ne sont pas efficaces chez tous les malades, réduisent uniquement les symptômes, ne permettent pas la reconstitution des tissus et une totale rémission.

Claire Fourcade et son équipe d’accueil souhaitent donc élaborer de nouvelles approches et découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques afin de traiter les patients atteints MICI.

Explorer le mode d’action de l’élafine

Aujourd’hui, les chercheurs veulent poursuivre leur investigation des propriétés protectrices de l’élafine. Ils souhaitent ainsi comprendre comment cette protéine agit au niveau cellulaire et moléculaire pour exercer ses actions bénéfiques. Deux modesd’actions pourraient être mis en jeu dans ces propriétés protectrices : l’élafine pourrait agir soit par une régulation directe d’enzymes de l’organisme produites en grande quantité lors de l’inflammation intestinale, soit en limitant la prolifération de bactéries intestinales pathogènes chez les patients atteints de MICI. Ces deux hypothèses seront testées par la réalisation d’expériences sur des cellules en culture et sur des modèles animaux.

Les chercheurs pensent que ce projet permettra de mieux définir cette nouvelle molécule à fort pouvoir protecteur et ainsi, à plus long terme, de développer de nouvelles thérapeutiques pour soulager les patients atteints de MICI.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.