Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une pathologie sévère source de nombreux handicaps. La recherche avance pour développer des traitements contre la pathologie.

Comprendre la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson résulte de la destruction des neurones producteurs de dopamine.

Ses principaux symptômes sont la difficulté dans les gestes, la rigidité des membres et les tremblements.

La recherche médicale explore de nombreuses voies pour la mise au point de traitements contre la pathologie.

160 000 
personnes atteintes de la maladie en France

2ème cause 
de handicap moteur chez l'adulte

55 ans
âge moyen au diagnostic
Focus sur la maladie de Parkinson
Mise à jour du dossier : août 2018
  • La maladie de Parkinson en chiffres
  • Quels sont les symptômes de la maladie ?
  • Un diagnostic souvent tardif
  • Quels sont les mécanismes en cause dans la maladie ?
  • Les traitements de la maladie de Parkinson
  • Quels sont les axes de recherche prometteurs ?

Découvertes sur la maladie de Parkinson

Grâce à vos dons, la FRM a pu financer de nombreuses découvertes qui ont abouti à des découvertes impactantes pour les personnes atteintes de maladies neurologiques et pour leurs proches.
Découvrez quelques exemples.

Recherches financées sur la maladie de Parkinson

Bon nombre de recherches présentées ici sont toujours en cours et l'impact de leur financement ne sera pas connu avant de nombreuses années. La FRM investit dans l'avenir de votre santé.
Retrouvez quelques exemples de recherches financées par la FRM.

Témoignage

Point de vue du parrain du dossier : DR Erwan Bézard

Interview d' Erwan Bézard, Directeur de l’Institut des maladies neurodégénératives, Université de Bordeaux CNRS UMR 5293.
Des facteurs de protection contre la maladie de Parkinson ont été identifiés. Quels sont-ils ?
Des études épidémiologiques menées sur de larges populations ont en effet permis d’identifier des facteurs de protection. Il s’agit principalement du tabac, du café mais aussi des anti-inflammatoires non stéroïdiens  type ibuprofène, et probablement les oestrogènes, qui sont des hormones féminines. De fait, l’exposition à l’un ou plusieurs de ces facteurs diminuerait le risque d’être atteint par la maladie de Parkinson.

LIRE LE TEMOIGNAGE DANS SON INTEGRALITE

A propos de la FRM

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.