Mis à jour le 1 mars 2017

Douleur : explorer les mécanismes de transition d’une douleur aiguë à chronique

  • La douleur chronique est un véritable problème de santé publique, à l’origine d’une grande diminution de la qualité de vie chez les patients.

  • Pour le moment, les évènements moléculaires qui favorisent le passage d’une douleur de forme aiguë à une forme chronique restent méconnus.

  • Les chercheurs s’intéressent à une protéine qui interviendrait dans ce phénomène et pourrait constituer une cible thérapeutique intéressante.

Cette recherche est menée par SungjaeYoo, en stage post-doctoral dans l’équipe « Spécification de l'hétérogénéité du système nerveux sensoriel somatique » dirigée par Aziz Moqrich à l'Institut de Biologie du Développement de Marseille.

Vos dons en actions
100008 €

C’est la somme allouée en 2016par la FRM à SungjaeYoo pour conduire son projet.

Le fléau de la douleur chronique

La douleur est un symptôme fréquent et représente un problème de santé publique. Elle motive près de deux tiers des consultations chez le médecin.

On distingue principalement deux grands types de douleur : la douleur aiguë, qui est de courte durée et constitueun signal d’alarme essentiel au maintien de notre intégrité physique, et la douleur chronique, qui est ressentie longtemps (plus de 3 mois) et persiste après guérison de la lésion l’ayant provoquée.

La douleur chronique a un impact particulièrement préjudiciable pour le patient : de signal d’alarme, elle devient une véritable pathologie entraînant mal-être et dépression.

Aujourd’hui, l’arsenal thérapeutique existant pour lutter contre ces douleurs chroniques n’a qu’une efficacité limitée.

De plus, les médicaments utilisés peuvent être à l’origine d’effets secondaires particulièrement sévères. C’est pourquoi les chercheurs redoublent d’efforts pour développer de nouvelles modalités de prise en charge de la douleur chronique.
Une protéine particulière en ligne de mire

Une protéine particulière en ligne de mire

L’équipe dans laquelle SungjaeYoo effectue son stage post-doctoral s’intéresse aux mécanismes moléculaires et cellulaires qui gouvernent le passage d’une douleur aiguë à une forme chronique.

Au cours de précédents études, l’équipe a récemment identifié une protéine qui pourrait y participer. Cette protéine est en effet présente en grande quantité dans certains neurones.

Les chercheurs ont bloqué sa fabrication chez la souris : les douleurs de types « aiguës » ressenties par les rongeurs, normalement réversibles, se sont alors transformées en douleurs chroniques irréversibles.

Cette observation montre l’importance potentielle de cette protéine dans le passage d’une douleur aiguë à une forme chronique.

Au cœur du phénomène dans les neurones

SungjaeYoo souhaite aujourd’hui étudier les mécanismes moléculaires et cellulaires qui régissent cette transformation d’une douleur aiguë vers une douleur chronique chez la souris.

Le chercheur utilisera pour cela des cultures de neurones in vitro dépourvus de la protéine d’intérêt, sur lesquels il effectuera diverses expériences de biologie moléculaires afin de mieux caractériser ces changements. Il fera notamment appel à l’électrophysiologie, c’est-à-dire l’étude des phénomènes électriques et chimiques se déroulant au sein des neurones.

Les résultats de ce projet pourraient conduire à l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques :  un espoir pour la prise en charge des patients souffrant de douleur chronique.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.