Mis à jour le 1 mars 2017

Douleur : explorer certains aspects de la douleur chronique

  • La douleur chronique est une forme de douleur particulièrement difficile à prendre en charge.

  • Le manque d’efficacité des traitements est lié en partie à l’hétérogénéité des douleurs chroniques rencontrées.

  • Les chercheurs s’intéressent à l’un des symptômes des douleurs chroniques, l’allodynie mécanique, qui correspond à une sensation douloureuse au toucher.

Cette recherche est menée par Cédric Peirs dans l’équipe « Douleur Trigéminale et Migraine » dirigée par RadhouaneDallel à la Faculté de chirurgie dentaire de Clermont-Ferrand.

Vos dons en actions
134400 €

C’est la somme accordée à Cédric Peirs en 2016 pour mener ce projet.

Peu de solutions face à la douleur chronique

La douleur peut parfois représenter une véritable pathologie. En effet, si la douleur aiguë est un signal d’alerte indispensable à l’organisme, sa persistance (douleur chronique) constitue un handicap pour le patient et un frein dans sa vie de tous les jours. De plus, la prise en charge des douleurs chroniques se heurte aux effets secondaires importants des traitements existants et à leur modeste efficacité. C’est pourquoi la recherche de nouvelles thérapies pour lutter contre la douleur chronique reste une priorité.

Une douleur aux multiples facettes

Une douleur aux multiples facettes

Pour les chercheurs, l’échec des traitements disponibles s’expliquerait en partie par le fait qu’il n’existe pas « une », mais « des » douleurs chroniques. En effet, les douleurs chroniques se manifestent de différentes façons : sans stimulation, par une stimulation normalement indolore (allodynie) ou encore par une stimulation douloureuse, mais ressentie de manière exacerbée (hyperalgésie). Chacune de ces manifestations proviennent de mécanismes cellulaires différents, ce qui explique qu’un médicament efficace dans un cas ne le soit pas forcément dans l’autre. On comprend alors aisément la nécessité de mettre au point des traitements spécifiques pour chacun de ces cas.

Quand le toucher devient douleur

Cédric Peirs s’intéresse plus particulièrement à l’un des types de douleur chronique les plus fréquents, l’allodynie mécanique, qui correspond au fait que la sensation de toucher devient une sensation de douleur. Normalement, ces deux sensations sont indépendantes, les nerfs liés à la sensation douloureuse transitent en superficie de la moelle épinière, et ceux de la sensation tactile dans ses couches profondes. Cependant, suite à une lésion nerveuse ou une inflammation, les informations tactiles peuvent accéder aux neurones de la douleur via un circuit neuronal faisant une sorte de « pont » entre les deux types de circuits : cela provoque une allodynie mécanique. Pour le moment, seul un petit nombre de neurones faisant partie de ce circuit ont été identifiés.

Explorer le circuit neuronal en cause

Le chercheur souhaite aujourd’hui continuer à explorer ce circuit neuronal, identifier les autres neurones mis en jeu et comprendre comment l’information tactile se propage dans ce réseau de la douleur. A cette fin, il utilisera des méthodes d’imagerie avancées chez un modèle de rongeur afin d’observer en temps réel le fonctionnement de ce circuit, et ainsi identifier les neurones impliqués.

Mettre en évidence l’ensemble des constituants de ce réseau permettra, à terme, de développer des thérapeutiques plus ciblées pour lutter contre la douleur chronique..

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.