Mis à jour le 1 janvier 2014

Troubles du rythme cardiaque : prévenir la mort subite

  • L’insuffisance cardiaque affecte près de 500 000 personnes en France.

  • Près de la moitié des décès liés à cette maladie sont dus à des troubles du rythme cardiaque.Près de la moitié des décès liés à cette maladie sont dus à des troubles du rythme cardiaque.

  • Le Dr David Benoist veut affiner la compréhension des troubles du rythme liés à l’insuffisance cardiaque droite afin de mieux les prendre en charge.

Cette recherche est menée par le Dr David Benoist au sein du « Centre de recherche Cardio-Thoracique » (Inserm U1045) et de l’Institut Hospitalo-Universitaire LIRYC à Bordeaux.

Vos dons en actions
44400 €

Le projet du Dr David Benoist a été sélectionné en 2012 par le Conseil scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale.

Qu’est-ce que l’insuffisance cardiaque droite ?

Le cœur est une pompe divisée en deux parties séparées par une cloison. Le cœur « droit » est en charge du passage du sang pauvre en oxygène des organes vers les poumons, et le cœur « gauche » de l’envoi du sang enrichi en oxygène au niveau des poumons vers les organes. Chacune de ces parties comprend une oreillette, cavité recevant le sang, et un ventricule qui le propulse dans la circulation. Lorsque le ventricule droit n’est plus capable d’assurer sa fonction de manière optimale, comme cela peut être le cas suite à certaines pathologies pulmonaires ou lors de cardiopathies congénitales, on parle d’insuffisance cardiaque droite.

Insuffisance cardiaque droite et troubles du rythme

Insuffisance cardiaque droite et troubles du rythme

Le rythme cardiaque est régi par des impulsions électriques qui circulent dans le cœur et déclenchent une contraction coordonnée de ses structures. Des dysfonctions de ce système sont à l’origine des arythmies.

L’insuffisance cardiaque est une maladie pouvant s’accompagner d’arythmies potentiellement graves : on estime que près de la moitié des décès liés à la pathologie sont en fait dus à des troubles du rythme cardiaque conduisant à la mort subite, c’est à dire la survenue d’une mort naturelle inexpliquée moins de 1 heure après le début des symptômes. Cependant, la localisation et la nature des dysfonctionnements électriques à l’origine de ces arythmies restent jusqu’à présent mal définies.

Le projet du Dr David Benoist est de mieux déterminer les sources des arythmies lors de l’insuffisance cardiaque droite pour pouvoir prévenir la mort subite. Il souhaite également en analyser les mécanismes initiateurs.

Une étude de l’organisme …

Le chercheur et son équipe travailleront sur un modèle animal développant une insuffisance cardiaque droite. Le projet se déroulera à plusieurs niveaux : celui de l’animal entier, de l’organe et de la cellule. 

Par technique d’imagerie médicale, les scientifiques vont tout d’abord étudier l’activité mécanique et la structure anatomique du cœur de ces animaux. Cette étape permettra d’identifier avec précision les anomalies de contraction et de localiser des sources potentielles d’arythmies. Les scientifiques se consacreront ensuite à l’étude du cœur de chaque animal grâce à une technique unique en France permettant de réaliser une cartographie à haute résolution de l’activité électrique cardiaque.

… à la cellule

… à la cellule

La dernière étape du projet sera d’isoler les cellules défaillantes au sein du cœur des animaux qui seront prélevées dans les zones potentiellement impliquées dans les arythmies ventriculaires droites. Le chercheur et son équipe y étudieront ensuite les molécules responsables des impulsions électriques au travers des structures cardiaques : les canaux ioniques. Ces derniers pourraient en effet présenter des anomalies responsables des arythmies se développant lors de l’insuffisance cardiaque droite.

Ce travail, associant recherche fondamentale et clinique, pourrait permettre à terme la prévention de la mort subite liée aux arythmies chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque droite.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.