Mis à jour le 30 novembre 2016

Infarctus du myocarde : reconstruire le système lymphatique

  • L’infarctus du myocarde est à l’origine d’une altération du système lymphatique qui contribue au développement d’une insuffisance cardiaque

  • Grâce à une thérapie innovante, des chercheurs sont parvenus à favoriser la croissance des vaisseaux lymphatiques cardiaques chez des animaux victimes d’infarctus, améliorant le drainage lymphatique et la fonction du cœur

  • Des résultats qui, s’ils se confirment chez l’homme, pourraient déboucher sur de nouvelles modalités de prise en charge de l’infarctus du myocarde

Cette découverte a été réalisée par Ebba Brakenhielm et son équipe au sein du laboratoire Inserm U1096 « Nouvelles cibles pharmacologiques et de la protection endothéliale et de l'insuffisance cardiaque » à l’UFR de Médecine-Pharmacie de Rouen.

Vos dons en actions
80000 €

C’est le financement accordé par la FRM à Ebba Brakenhielm en 2012.

Infarctus du myocarde : Reconstruire le système lymphatique
Traiter l’insuffisance cardiaque et l’infarctus du myocarde en stimulant la formation de nouveaux vaisseaux lymphatiques dans le muscle cardiaque : c’est l’une des voies thérapeutiques étudiées par Ebba Brakenhielm et son équipe de recherche au sein de l’unité 1906 (Inserm/université de Rouen) dirigée par le Pr Vincent Richard.

Le système lymphatique, composé de ganglions et de vaisseaux, participe à la fois à la défense immunitaire de l’organisme et au transport de fluides et solutés appelé la lymphe (liquide blanchâtre transporté par le système lymphatique) pour un retour vers la circulation sanguine. De nombreuses cellules immunitaires mais aussi des déchets cellulaires sont évacués du cœur via la lymphe. Après un infarctus du myocarde ou lors d’une insuffisance cardiaque, le réseau lymphatique comme le réseau sanguin subissent de fortes modifications de structure qui nuisent à l’efficacité de leur fonction de transport.

Les chercheurs rouennais ont découvert que l’altération du fonctionnement du réseau lymphatique conduit à la formation d’un œdème, gonflement d’un organe dû à l’accumulation de fluides à l’extérieur des vaisseaux sanguins, et à l’apparition d’une inflammation cardiaque chronique.

Pour y remédier, ils ont testé une nouvelle biothérapie : chez des rats ayant subi un infarctus du myocarde, ils ont injecté directement dans le cœur des microparticules biodégradables contenant une molécule favorisant la croissance des vaisseaux lymphatiques, le VEGF-C.

Le traitement accélère effectivement la repousse du système lymphatique, et surtout « améliore le drainage lymphatique du cœur en trois semaines. Il a comme effet direct une diminution de l’œdème et de l’inflammation menant à une amélioration de la fonction cardiaque », explique Ebba Brakenhielm.


Source : Circulation, 12 avril 2016.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.