Mis à jour le 16 juillet 2021

Explorer les mécanismes moléculaires impliqués dans le développement tumoral mammaire

  • Explorer les mécanismes à l’œuvre dans l’émergence des cancers du sein est nécessaire pour en améliorer la prise en charge.

  • Les chercheurs s’intéressent à des cellules dont les dysfonctionnements sont impliqués dans le développement de la plupart des cancers du sein : les « cellules souches mammaires »

  • Ils analysent ainsi les processus moléculaires impliqués dans ces dysfonctionnements, ce qui pourrait déboucher sur de nouvelles pistes thérapeutiques.

Ce projet est mené par Silvia Fre et son équipe « La voie de signalisation Notch dans les cellules souches et les tumeurs » dans le laboratoire « Génétique et biologie du développement » à l’Institut Curie à Paris.

Vos dons en actions
430 500 €

31 500 € accordés en 2019, grâce au partenariat avec La Parisienne.

399 000 € Financement accordé à Silvia Fre en 2019 pour un projet « Equipe FRM ».

Le fléau du cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent : il touche chaque année en France plus de 58 000 femmes en France. Sa prise en charge a connu de nombreux progrès ces dernières années. Aujourd’hui, 87 % des patientes sont encore en vie 5 ans après le diagnostic de la maladie. Malheureusement, ce cancer est encore responsable de plus de 12 000 décès par an en France : le cancer du sein reste ainsi un fléau qu’il faut éradiquer. Cela explique pourquoi les chercheurs souhaitent explorer les mécanismes responsables du développement cancéreux en vue d’identifier de nouvelles cibles exploitables pour la mise au point de futurs traitements. C’est l’objectif poursuivi par Silvia Fre et son équipe.

Les cellules souches cancéreuses en ligne de mire

Le cancer résulte d’un dysfonctionnement au sein de cellules de l’organisme. Les cellules se multiplient alors de manière anarchique, et forment des tumeurs.

Au cours de ce projet, les chercheurs s’intéressent aux « cellules souches mammaires », des cellules impliquées dans le développement de la plupart de cancers du sein. Les cellules souches sont des cellules indifférenciées qui ont la capacité de générer toutes les cellules mammaires adultes. A la suite de mutations génétiques, elles dysfonctionnent et sont impliquées dans la formation du cancer. L’équipe souhaite comprendre les mécanismes moléculaires qui interviennent dans ce phénomène.

Mise en œuvre de techniques de pointe

A cette fin, les chercheurs utilisent des techniques de biologie moléculaire de pointe telles que le « séquençage des cellules uniques », et ce au sein de modèles in vivo. Cette méthode permet d’analyser l’utilisation des gènes au niveau de chaque cellule, permettant ainsi de déchiffrer l’hétérogénéité cellulaire au sein de la même tumeur. Elle constitue un véritable atout pour explorer avec une grande précision les dérégulations géniques qui surviennent au sein des cellules souches mammaires et mènent au développement d’un cancer.

Le décryptage de ces mécanismes devrait permettre non seulement d’aider à identifier précocement les cancers du sein le plus agressives, mais aussi à découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.