Mis à jour le 7 janvier 2016

Cancer du poumon non à petites cellules : les effets de certains traitements dépendent du système immunitaire

  • Les chercheurs ont montré qu’un traitement du cancer du poumon non à petites cellules, le cisplatine, voyait ses effets améliorés lorsqu’il était associé avec un précurseur de la vitamine B6 : une observation intéressante qui demande plus amples investigations.

Cette découverte a été réalisée par Guido Kroemer et son équipe «Apoptose, cancer et immunité» au Centre de Recherche des Cordeliers à Paris.

Vos dons en actions
500000 €

Il a attribué au chercheur un financement de 500 000 € qui a contribué à l’obtention de ce résultat. Le projet de Guido Kroemer a été sélectionné en 2008 par le Conseil Scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale.

Représentation d'un cancer du poumon
Les cancers du poumon non à petites cellules sont les cancers du poumon les plus fréquents, représentant environ 80 % des cas.
Leur prise en charge passe souvent par un traitement à base de cisplatine, un agent de chimiothérapie. Seulement, ce traitement n’est pas toujours efficace : des recherches sont menées pour en améliorer les effets. Des études ont montré que les tumeurs qui expriment un taux faible d’une enzyme impliquée dans la synthèse de la vitamine B6 ont sont résistants au traitement avec la cisplatine.

Les chercheurs ont donc testé un traitement alliant pyrodixine, un élément précurseur de la vitamine B6, et cisplatine chez des souris atteintes de cancers du poumon non à petites cellules. Ils ont observé que les effets du cisplatine étaient augmentés par la pyrodixine. La molécule n’agit pas seulement directement sur la tumeur, mais induit en plus une réaction immunitaire dirigée contre elle. Ainsi, la combinaison entre cisplatine et pyrodixine provoque la reconnaissance des cellules tumorales par le système immunitaire des rongeurs et entraine leur destruction.
Cette action pourrait avoir un intérêt dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules. Reste à valider son utilisation dans des travaux ultérieurs.

Source : Aranda F et al. Immune-dependent antineoplastic effects of cisplatin plus pyridoxine in non-small-cell lung cancer. Oncogene 2015 ; 34 : 3053-62.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.