Mis à jour le 1 mars 2018

Mieux comprendre les mécanismes au cœur de l'ostéoporose

  • L’ostéoporose est une pathologie liée à un défaut dans le renouvellement du tissu osseux, qui engendre une perte osseuse et une fragilité de l’os.

  • Les chercheurs s’intéressent à une population de patients jeunes avec une mutation génétique particulière dans la protéine LRP5.

  • Ils pensent que cette mutation pourrait avoir un rôle important dans la survenue de la pathologie, et étudient donc ses effets dans l’organisme.

Cette recherche est menée par Stéphanie Fabre dans l’Unité «Biologie de l'os et du cartilage : régulations et ciblages thérapeutiques» dirigée par Martine Cohen-Solal à l’Hôpital Lariboisière à Paris.

Vos dons en actions
150012 €

Somme accordée en 2017 à Stéphanie Fabre sur 36 mois pour une thèse de science

Quelques généralités sur l’ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie que se traduit par une destruction osseuse. Cette fragilisation des os entraîne un risque accru de fracture. Elle touche fréquemment les femmes après la ménopause : l’Inserm estime que 39 % des femmes de 65 ans souffrent de la maladie. L’ostéoporose peut aussi survenir chez des patients plus jeunes, souvent en conséquence d’une autre pathologie ou encore par défaut de construction osseuse lors de la croissance. En France, on recense 377 000 nouvelles fractures par an liées à l’ostéoporose. Un véritable problème pour ces patients, souvent très âgés, dont la qualité de vie est grandement affectée. Les chercheurs, à l’instar de Stéphanie Fabre, souhaitent développer de nouveaux moyens de prendre en charge la maladie.

Le remodelage osseux perturbé

Le remodelage osseux perturbé

L’équipe s’intéresse à un mécanisme inhérent au tissu osseux appelé le remodelage. L'os est un tissu vivant : des phénomènes de formation et de destruction interviennent en permanence.

Des cellules, appelées ostéoclastes, détruisent l'os tandis que d’autres, les ostéoblastes, rebouchent les « trous ».  L’ostéoporose résulte d’un déséquilibre entre la formation et la destruction de l’os, en faveur d’une dégradation osseuse.

Il s’agit donc de déterminer quels sont les composants moléculaires en jeu dans ce déséquilibre.

Une mutation génétique détectée chez certains jeunes patients

Les chercheurs ont identifié une mutation dans une protéine appelée LRP5, lors de syndromes où l’ostéoporose tient une place importante et se développe tôt. Cette mutation est également présente dans une cohorte d’hommes jeunes atteints et sans autre pathologie associée. Cette protéine intervient dans une cascade moléculaire qui régule la formation osseuse. L’équipe pense donc que cette mutation pourrait expliquer en grande partie l’ostéoporose chez ces patients jeunes et ses conséquences avec l’âge. Il pourrait influencer la façon dont ils répondent aux traitements anti-ostéoporotiques.

Quel est l’impact de la mutation sur le tissu osseux ?

Au cours de ce projet, les chercheurs souhaitent déterminer l’effet de LRP5 sur la formation et la dégradation de l’os ainsi que son impact sur l’efficacité d’un traitement anti-ostéoporotique prescrit pour stimuler la formation de l’os. Il s’agira également de préciser l’effet cumulé de cette mutation avec d’autres mutations retrouvées chez des jeunes patients ostéoporotiques. Cette étude se déroulera chez un modèle de souris qui porte la mutation décrite chez l’homme, et des expériences de biologie moléculaire seront également effectuées sur des cellules en culture.

Comprendre les mécanismes moléculaires au cœur de l’ostéoporose permettra de développer des thérapies ciblées pour lutter contre la pathologie, non seulement pour les patients jeunes mais plus largement chez les femmes ménopausées : une avancée pour la prise en charge des malades.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.