Mis à jour le 2 mai 2016

Asthme : bientôt un vaccin contre les allergies aux acariens ?

  • L’exposition répétée aux acariens peut provoquer des crises d’asthme, parfois graves, chez les sujets allergiques.

  • Le seul traitement ciblée sur l’allergie aux acariens est l’immunothérapie spécifique (désensibilisation), mais elle est contraignante et d’une efficacité variable suivant les patients.

  • Dans ce contexte, la vaccination s’avère être une stratégie très intéressante, et les premiers résultats sont prometteurs.

Cette découverte a été réalisée par Antoine Magnan et son équipe «Pathologies bronchiques et allergies» à l’Institut du Thorax à Nantes.

Vos dons en actions
45725 €

Ce financement de la Fondation pour la Recherche Médicale a contribué, en 2008, à l’implantation de la nouvelle équipe d’Antoine Magnan, auteur de cette découverte.

Quel est l’impact de l’asthme ?

Avec environ 7 % de la population française atteinte, l’asthme est une pathologie inflammatoire chronique très fréquente. Chez plus de la moitié des patients asthmatiques, l’allergie aux acariens est en cause. Lorsqu’ils sont longtemps exposés à ces allergènes, leurs voies aériennes s’enflamment et leurs bronches se contractent, ce qui déclenche une crise d’asthme. Un véritable problème, les acariens étant très durs à éliminer dans les habitations. Les chercheurs souhaitent donc développer de nouveaux moyens pour améliorer la respiration des patients asthmatiques allergiques aux acariens. Les premiers résultats d’un vaccin développé par une équipe de chercheurs nantais menée par Antoine Magnan sont donc très encourageants.
acarien

Les limites du traitement de l’asthme

Le traitement habituel de l’asthme ne s’attaque pas à la cause mais uniquement aux symptômes. Il est basé sur l’administration quotidienne de corticoïdes et de bronchodilatateurs. Il est lourd et contraignant au long cours. Il est souvent insuffisant.

Dans certains cas, une immunothérapie spécifique des allergènes est possible, permettant un traitement de la cause allergique de l’asthme. Ce traitement consiste à exposer les patients à l’allergène pour que leur système immunitaire apprenne à s’en protéger. Pour être efficace, cette thérapie doit être administrée sur une longue durée (3 à 5 ans), ce qui impose un suivi régulier, et son efficacité varie d’un patient à l’autre.

Pour ces différentes raisons, la vaccination est une alternative intéressante aux traitements existants. En effet, elle permettrait une protection durable vis-à-vis de l’asthme induit par l’allergie aux acariens.

Une réussite chez l’animal et un dépôt de brevet

Les chercheurs sont parvenus à vacciner des souris contre l’un des allergènes les plus fréquents, un peptide appelé Der p 2, auquel sont sensibles près de 90 % des personnes allergiques aux acariens. Le vaccin a totalement supprimé la réactivité des bronches de souris asthmatiques allergiques à Der p 2. Aujourd’hui, ce « vaccin anti-acarien » fait l’objet d’un dépôt de brevet, mais nécessitera encore de nombreuses années de recherche avant d’être utilisable en traitement.


Source : Bouchaud G et al. Prevention of allergic asthma through Der p 2 peptide vaccination. Journal of Allergy and Clinical Immunology 2015 Jul; 136(1): 97-200.e1. doi: 10.1016/j.jaci.2014.12.1938. Epub 2015 Feb 11.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.