Mis à jour le 3 février 2022

Sclérose en plaques : une nouvelle gaine pour retrouver la forme

Au cours de la sclérose en plaques, le système immunitaire du patient détruit la myéline, une gaine qui entoure les fibres nerveuses et facilite le passage de l’influx nerveux. Résultat, de nombreuses perturbations apparaissent : motrices, sensorielles, cognitives… Entre deux poussées inflammatoires, la myéline lésée peut partiellement et spontanément se réparer, mais avec une efficacité très variable selon les patients.

Comment le système immunitaire et l’environnement inflammatoire peuvent-il influencer cette réparation ? C’est à cette question que souhaite répondre Théodore Soulier, chercheur à l’Institut du Cerveau à Paris.

 Théodore Soulier est en thèse dans l'équipe « Mécanismes de myélinisation et remyélinisation dans le système nerveux central » dirigée par Catherine Lubetzki et Bruno Stankoff à l'Institut du Cerveau, sur le site de l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

153 000 €

Financement accordé à Théodore Soulier en 2020 pour la réalisation d’une thèse de science sur 3 ans.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.