Portrait de chercheur : Maud Borensztein

02 août 2022

Depuis quelques années, les autorités sanitaires mettent en garde contre la consommation d'aliments ultra transformés, c'est-à-dire ayant subi plusieurs étapes de modification par l'industrie alimentaire et contenant un ou plusieurs additifs de type conservateurs, émulsifiants, édulcorants, texturants. Marina Carrère d'Encausse, médecin, journaliste et marraine de la FRM, répond à vos questions de santé.

Marina Carrère D'Encausse

Elle pourrait en effet être associée à un risque plus important de maladies cardiovasculaires, de cancers et de pathologies métaboliques chroniques comme le diabète. Ainsi, les nitrites et nitrates ajoutés quasi systématiquement dans les produits de charcuterie pour prolonger leur durée de conservation sont fortement suspectés d'accroître le risque de cancer colorectal.

Les additifs alimentaires peuvent-ils être nocifs pour la santé ?

En novembre dernier, une étude réalisée par une équipe de l'Institut Cochin à Paris révélait quant à elle l'impact délétère du carboxyméthylcellulose (appelé aussi carmellose, CMC, gomme de cellulose ou E466) sur la composition de notre microbiote intestinal. Cet émulsifiant largement utilisé par l'industrie alimentaire provoquerait aussi des douleurs abdominales et des ballonnements intestinaux. Les chercheurs suspectent par ailleurs qu'une consommation de long terme pourrait favoriser les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique, chez certains sujets plus sensibles.

Source : Gastroenterology, 10 novembre 2021.