Mis à jour le 17 octobre 2018

Maladie d’Alzheimer : diagnostic précoce par les mouvements de l’eau dans le cerveau

alzheimer
Une étude originale montre que les variations de mouvement des molécules d’eau dans le cerveau pourrait être un révélateur de la maladie d’Alzheimer.

L’accumulation de fibres composées de protéines tau dans le cerveau est une des caractéristiques de la maladie d’Alzheimer. Ces fibres sont cependant difficiles à détecter à un stade précoce. Des  données récentes suggèrent que cette détection pourrait se faire en observant des mouvements de l’eau dans le cerveau. Une collaboration internationale associant des chercheurs grenoblois de l’Institut de biologie structurale (CEA/CNRS/UJF), de l’Institut Laue-Langevin et du Laboratoire des matériaux et du génie physique (CNRS/INP) a en effet mis en évidence que les molécules d’eau sont beaucoup plus mobiles à la surface de ces fibres.

Ces observations suggèrent qu’une technique d’imagerie médicale comme l’imagerie par résonnance magnétique, qui permet de visualiser la diffusion de l’eau dans le cerveau, pourrait être utilisée pour diagnostiquer précocement la maladie d’Alzheimer.


Source : PNAS, 19 mai 2015.

Article extrait du magazine " Recherche & Santé " 144

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.