Mis à jour le 1 novembre 2017

Epilepsie : explorer l’impact de certains neurones dans la maladie

  • L’épilepsie est une maladie neurologique fréquente dont les traitements médicamenteux ne sont efficaces que chez 70 % des patients.

  • Les chercheurs s’intéressent à une population de cellules nerveuses, les neurones hub, qui pourraient avoir une action dans la maladie.

  • L’équipe pense que, si leur rôle dans l’épilepsie se confirme, ces cellules pourraient constituer une cible thérapeutique prometteuse dans la mise au point de nouvelles modalités de prise en charge.

Cette recherche est menée par Michel Picardo et l’équipe « Empreinte développementale sur l’organisation fonctionnelle des réseaux corticaux » dirigée par Rosa Cossart à l’Institut de neurobiologie de la méditerranée à Marseille.

Vos dons en actions
134400 €

Somme reçue par Michel Picardo pour réaliser ce projet.

L’épilepsie : une pathologie fréquente

L’épilepsie est une maladie neurologique qui touche près de 1% de la population mondiale, soit 50 millions de personnes. En France, 500 000 personnes en seraient atteintes. Cette maladie est caractérisée par des « crises » qui découlent de décharges électriques anormales et synchrones dans certains réseaux de neurones. Il en découle des symptômes divers, qui varient selon la zone cérébrale en cause : contractions musculaires, spasmes, pertes de conscience, absences… Aujourd’hui, des traitements médicamenteux existent pour réduire la fréquence des crises d’épilepsie. Malheureusement, chez 30 % des patients, ces thérapies sont inefficaces : on parle alors d’épilepsie « pharmaco-résistante ». C’est pourquoi les chercheurs souhaitent comprendre l’origine de la pathologie afin de développer de nouvelles modalités de prise en charge.
Les neurones « hub »

Les neurones « hub »

Pendant le développement du cerveau au stade fœtal, la constitution des réseaux cérébraux nécessite une activation synchrone d’une multitude de cellules neuronales. Michel Picardo et son équipe s’intéressent à un groupe de cellulesrécemment identifiées, les neurones dits « hub ». Ils sont situés dans l’hippocampe, une structure du cerveau impliquée dans l’apprentissage, la mémoire et l’émotion.

Dans de précédentes expériences, les chercheurs ont montré que la perturbation des neurones hub empêchait la bonne synchronisation des activités neuronales lors du développement de l’hippocampe : les neurones hub seraient ainsi de véritables chefs d’orchestre qui régulent l’activité synchrone des réseaux neuronaux auxquels ils sont connectés. Aujourd’hui, l’équipe souhaite savoir si les neurones hub jouent un rôle dans l’apparition de l’épilepsie, maladie elle aussi caractérisée par des décharges électriques neuronales synchrones.

Explorer les fonctions de ces cellules in vivo

Pour comprendre l’impact des neurones hub dans la pathologie, les chercheurs utiliseront un modèle animal qui reproduit fidèlement une épilepsie du lobe temporal, forme fréquente et grave d’épilepsie chez l’adulte. L’idée est de marquer à l’aide d’une protéine fluorescente les neurones hub de ces animaux. Les chercheurs suivront les changements de forme et de fonctionnement de ces neurones,lors del’apparition de l’épilepsie dans le cerveau, et essaieront ainsi de comprendre comment un réseau neuronal sain devient pathologique. Cela permettra de mettre en lumière leur rôle dans l’apparition de l’épilepsie. Enfin, l’équipe utilisera des examens d’imagerie avancés afin d’observer l’action des neurones hub chez des animaux durant une crise.

Avec ce projet, les chercheurs espèrent découvrir des fonctions encore inconnues des neurones hub. Ces derniers pourraient ainsi constituer une cible thérapeutique pertinente dans la prise en charge de l’épilepsie.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.