Mis à jour le 13 octobre 2015

Infarctus du myocarde : de nouveaux vaisseaux pour réparer le cœur

  • Des chercheurs ont mis en évidence chez la souris un phénomène qui régirait la formation de nouveaux vaisseaux dans les zones du cœur lésées après un infarctus : reste aujourd’hui à savoir s’il en est de même chez l’Homme.

Vos dons en actions
290000 €

Le projet de Robert Kelly a été sélectionné par le Conseil Scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale en 2011.

Il a été alloué au chercheur un financement de 290 000 € qui a contribué à l’obtention de ce résultat.

Infarctus du myocarde : de nouveaux vaisseaux pour réparer le cœur
Plusieurs stratégies sont à l’essai pour réparer le cœur après un infarctus du myocarde. L’une d’entre elles vise à stimuler la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui viendront irriguer le muscle cardiaque abîmé.

L’équipe de Robert Kelly et Lucile Miquerol (université d’Aix-Marseille) vient de découvrir que ce mécanisme de revascularisation s’effectue spontanément chez les souris.

Ainsi, après un infarctus, les cellules de l’endocarde, une membrane située dans les cavités cardiaques, changent de nature : « Elles activent des gènes normalement activés dans d’autres cellules – celles qui forment les artères coronaires. Puis, ces cellules issues de l’endocarde s’agencent en forme de fleurs et migrent à l’intérieur du muscle cardiaque, pour générer de nouveaux vaisseaux sanguins, explique Lucile Miquerol.De manière fort intéressante, ce phénomène ressemble à celui qui accompagne la mise en place des artères coronaires au cours du développement embryonnaire ».

Les scientifiques cherchent maintenant à savoir si ce mécanisme survient aussi chez l’Homme après un infarctus du myocarde. Et surtout s’il peut être amplifié ou stimulé.


Article extrait du magazine " Recherche & Santé " 145

Source : "Circulation Research, 22 mai 2015"
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.