Mis à jour le 1 septembre 2016

Cardiopathie congénitales : découverte d’un gène impliqué dans l’hétérotaxie

  • Les malformations cardiaques ont des origines diverses.

  • L’hétérotaxie, une maladie qui entraine des anomalies de positionnement des organes dans le thorax et l’abdomen est responsable d’environ 3 % de ces malformations.

  • Les chercheurs ont récemment découvert un gène impliqué dans cette maladie, MMP21 : un premier pas pour en comprendre l’origine.

Cette découverte a été réalisée par Jeanne Amiel, Stanislas Lyonnet et leur laboratoire« Embryologie et génétique des malformations humaines » à l’Institut Imagine à Paris, en collaboration avec le centre de référence des malformations cardiaques rares (M3C, Pr D Bonnet, Dr F Bajolle, hôpital universitaire Necker-Enfants malades) et des chercheurs internationaux.

Vos dons en actions
300000 €

C’est la somme accordée au laboratoire de Stanislas Lyonnet par le Conseil Scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale, ce qui a contribué à l’obtention de ce résultat.

L’hétérotaxie : un mauvais placement de certains organes

L’hétérotaxie correspond à une anomalie de positionnement des organes dans le thorax et l’abdomen, lors du développement fœtal. Elle concernerait une naissance sur 10 000 environ.Lorsque tous les organes sont atteints, on parle de situsinversus : un peu comme un reflet dans un miroir, les organes normalement placés à gauche sont à droite et vice versa. Dans certains cas, l’atteinte est cantonnée à seulement un ensemble d’organe, c’est le situsambiguus. Il y a alors risque majoré de malformation cardiaque potentiellement létale. Les chercheurs redoublent donc d’efforts pour explorer les origines de ce trouble, avec un premier succès : ils ont mis en évidence l’importance d’un gène, MMP21, impliqué dans cette malformation.
Cardiopathie congénitale

MMP21 retrouvé muté chez des patients

De précédentes recherches menées chez deux familles dont certains membres sont atteints d’hétérotaxie avaient entrainé les chercheurs sur la piste de MMP21.

Les équipes avaient ainsi réussi, par des techniques de séquençage de l’ADN, à mettre en lumière des mutations de ce gène.

Leur étude par séquençage s’est ensuite poursuivie au sein d’une cohorte de 264 patients atteints de malformations cardiaques liées à une hétérotaxie,ou non (malades atteints de tétralogie de Fallot ou de transposition des gros vaisseaux).

De nouveau, les chercheurs ont retrouvé defréquentes altérations du gène MMP21 chez les patients qui présentent une hétérotaxie.

Un rôle validé chez l’animal

Pour valider l’implication de MMP21 dans l’hétérotaxie, les chercheurs l’ont inactivé par génie génétique dans deux modèles animaux. Ils ont pu observer des anomalies dans le positionnement gauche/droite de leurs organes.

Cette étude apporte des premiers éléments quant à l’origine de certaines formes d’hétérotaxie, un mécanisme à l’origine de 3 % des malformations cardiaques congénitales.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.