Mis à jour le 5 novembre 2015

Cancer de l’estomac : comprendre comment Helicobacter pylori induit le développement tumoral

  • Une infection par la bactérie Helicobacter pylori augmente le risque de développer un cancer de l’estomac.

  • Le pathogène est capable de produire une toxine qu’elle injecte dans les cellules, induisant leur multiplication anarchique et conduisant à la formation de la tumeur.

  • Les chercheurs souhaitent comprendre comment la molécule pénètre dans les cellules pour mettre au point à l’avenir de nouvelles thérapies contre ces bactéries.

Cette recherche est menée par Laurent Terradot qui dirige l’équipe «Biologie structurale des complexes macromoléculaires bactériens »  à l'Institut de Biologie et Chimie des Protéines de Lyon.

Vos dons en actions
80000 €

Le Conseil Scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale a sélectionné le projet de Laurent Terradot en 2013. Il a été alloué au chercheur un financement de 80 000 euros.

Une bactérie impliquée dans le cancer de l’estomac

Helicobacter pylori est une bactérie qui colonise l’estomac de plus de la moitié de la population mondiale. Cette infection peut parfois s’avérer très grave et conduire à l’apparition de pathologies : on estime qu’environ 20 % des personnes infectées durant l’enfance développeront un ulcère, et que 2 à 3 % seront atteints d’un cancer de l’estomac.

L’Institut national du cancer évalue à 6 550 nouveaux cas de cancers de l’estomac en 2012 en France, et à 4 411 le nombre de personnes décédées suite à cette maladie dans la même période.

Il est donc important de mener des recherches pour comprendre comment Helicobacter pylori exerce son effet néfaste, et ainsi prévenir certains cancers de l’estomac associés à l’infection. C’est le travail que poursuit Laurent Terradot et son équipe.

Une toxine au cœur du développement cancéreux

Une toxine au cœur du développement cancéreux

Les chercheurs s’intéressent à la manière dont les bactéries affectent le comportement des cellules de la paroi de l’estomac. Les plus virulentes ont la capacité produire une toxine appelée CagA qu’elles injectent dans les cellules humaines via une « seringue » moléculaire.

Une fois à l’intérieur, CagA modifie la forme de la cellule et induit sa multiplication incontrôlée. Cela conduit in fine à la formation d’une tumeur. La toxine serait ainsi impliquée dans le développement des cancers de l’estomac.

Pour le moment, le mécanisme moléculaire régissant l’injection de CagA au travers de la membrane des cellules reste méconnu

Modéliser l’interaction entre bactéries et cellules de l’estomac

L’objectif du projet mené par Laurent Terradot est d’élucider ce mécanisme. L’équipe utilisera à cette fin des techniques de biologie structurale pour modéliser en 3 dimensions les interactions entre les protéines de la membrane des cellules et la seringue bactérienne. Des techniques de biochimie et de biologie cellulaire seront également mises en œuvre au cours de cette étude.
Les chercheurs espèrent ainsi mieux comprendre les conditions de formation des ulcères et cancers de l’estomac liés à Helicobacter pylori. De plus, le mécanisme d’injection de toxine dans les cellules exploré ici pourrait être commun à d’autres pathogènes. A long terme, les données recueillies grâce à cette étude pourraient servir de socle à la mise au point de nouvelles stratégies thérapeutiques dans ce type d’infection.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.