Mis à jour le 7 janvier 2016

Polyarthrite rhumatoïde : succès d’un traitement expérimental chez un modèle animal

  • Des chercheurs viennent de montrer dans un modèle animal l’intérêt d’une molécule, la mIgA, comme traitement de la polyarthrite rhumatoïde : une piste qui ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques.

  • Cette découverte a été réalisée par Renato Monteiro au Centre de recherche sur l’inflammation à Paris.

Vos dons en actions
300000 €

Le Conseil scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale a sélectionné le projet de Renato Monteiro en 2014.

Il a alloué au chercheur un financement de 300 000 €, somme qui a contribué à l’obtention de ce résultat.

zones d'inflammation - polyartrite rhumatoide
La polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme inflammatoire chronique. Cette maladie provoque une inflammation des tissus qui tapissent les articulations.


Potentiellement handicapante, la pathologie peut aboutir à la destruction du cartilage et des os, et s’accompagner de complications cardiovasculaires et pulmonaires.
La prise en charge de la maladie a été grandement améliorée par l’arrivée sur le marché des « biothérapies », des traitements visant à abaisser la réaction inflammatoire.  Seulement, ils s’accompagnent souvent de nombreux effets secondaires, et tous les patients n’y répondent pas de la même manière.


Les recherches continuent donc pour développer de nouvelles thérapeutiques. L’équipe de Renato Monteiro a testé l’effet d’une molécule, l’immunoglobuline A monomérique (mIgA) humaine, dans la pathologie. C’est une protéine qui agit naturellement sur les cellules immunitaires pour moduler la réaction inflammatoire.


Les chercheurs ont testé son administration chez deux modèles de souris atteintes d’une maladie inflammatoire articulaire. Ils ont ainsi constaté une diminution de la réaction inflammatoire articulaire chez ces animaux. Cette étude montre le potentiel de la mIgA dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde : des résultats qui nécessitent bien sûr confirmation au cours d’autres travaux.


Source : Rossato E*, Ben Mkaddem S* et al. Reversal of Arthritis by Human Monomeric IgA Through the Receptor-Mediated SH2 Domain-Containing Phosphatase 1 Inhibitory Pathway. Arthritis Rheumatol 2015 ; 67 : 1766-77. *co-auteurs.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.