Mis à jour le 1 juillet 2016

Une clé pour réduire les complications liées à l'obésité

  • Une nouvelle piste responsable des complications métaboliques associées à l’obésité, comme le diabète de type 2 a été ouverte donnant un espoir pour mieux comprendre les relations obésité-Diabète.

  • Ces résultats ont été obtenus par des chercheurs de l’Institut de cardiométabolisme et de nutrition (ICAN) à Paris, en collaboration avec plusieurs équipes françaises, britanniques et tchèques, et avec l’aide d’un financement de la Fondation pour la Recherche Médicale.

Vos dons en actions
110400 €

Karine Clément a reçu en 2012 ce financement qui lui a permis d’obtenir ce résultat.

Les chercheurs ont découvert une protéine, appelée IFR5, qui contribue au développement de ces complications. IFR5 favorise la répartition de la graisse dans la région abdominale et surtout sa perturbation biologique (plus d’inflammation et de fibrose tissulaire) dans ce dépôt néfaste. Ceci faciliterait un désordre métabolique comme la résistance à l’insuline et le diabète de type 2. Cette étude suggère que l’inhibition d’IFR5 chez les personnes obèses permettrait de maintenir une meilleure santé métabolique.


Source : Nature Medicine, 4 mai 2015.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.