MALADIES CARDIOVASCULAIRES, MALADIES NEUROLOGIQUES ET PSYCHIATRIQUES, CANCERS, MALADIES INFECTIEUSES...

Depuis toujours, la recherche médicale se bat pour la vie.

Les chercheurs ont plus que jamais besoin de vous, faites un DON à la FRM.


TÉMOIGNAGE DE PATIENTS SAUVÉS PAR LA RECHERCHE

Julien a été victime d’une méningite fulminante qui aurait pu le tuer à l’âge de 21 ans. Il a eu la chance d'être pris en charge extrêmement rapidement et de bénéficier de deux traitements : un conventionnel, et un plus innovant, tous issus de la recherche médicale. Sans eux, il serait mort en 1992.

Fabrice est né avec une cardiopathie congénitale. Adulte, son cœur ne lui permettait plus de vivre une vie normale. Il a été greffé à l’âge de 28 ans. Il témoigne de sa reconnaissance pour la recherche et pour les avancées grâce auxquelles les personnes transplantées vivent aujourd'hui mieux qu'hier.

Alors qu’elle s’apprête à fêter son 60ème anniversaire, Sylvie apprend qu’elle est atteinte d’une forme grave de leucémie. Elle a bénéficié deux fois de traitements innovants. Aujourd’hui sauvée par la recherche, elle témoigne.
Guillaume est né en 1976, sans aucune défense immunitaire. Soigné grâce à une greffe de moelle osseuse à 6 mois, il a été l’un des tout premiers « bébés bulles ». Sauvé par la recherche, il témoigne.

Danièle, guérie d'une leucémie grâce aux progrès de la recherche. Danièle était atteinte de leucémie aiguë lymphoblastique T, un cancer dont le pronostic reste médiocre, a été l’une des premières patientes à bénéficier d’un traitement récemment mis au point par l’équipe du Pr Asnafi à l’hôpital Necker – Enfants malades à Paris

SOUTENEZ LES CHERCHEURS aux côtés de la Fondation pour la Recherche médicale
Après réduction fiscale, votre don vous revient à
Vous pouvez déduire 66% du montant de votre don dans la limite de 20% de votre revenu net imposable.
#recherches

RECHERCHES ET DÉCOUVERTES SIGNIFICATIVES
financées grâce à nos donateurs


La FRM accompagne les projets de recherche les plus innovants susceptibles de faire progresser la médecine au bénéfice de tous les malades. Ils sont sélectionnés pour leur excellence par le Conseil scientifique de la FRM.

#covid-19

Maladies infectieuses : comprendre la reproduction des virus pour la bloquer

« Il faut financer des études fondamentales sur tous les virus pour ne pas reproduire, en cas de nouveau virus émergent, la panique que l’on a connue avec le coronavirus.»


Bruno Canard

Spécialiste des coronavirus, directeur de recherche CNRS dans le laboratoire « Architecture et fonction des macromolécules biologiques » de Marseille.

#video-canard

Bruno Canard revient sur son entrée dans le monde des coronavirus, partage avec nous les découvertes réalisées sur le coronavirus grâce au soutien de la FRM et ses recherches en cours sur la Covid-19. Un travail acharné, sur du long terme, pour se préparer aux épidémies à venir.

« Depuis 20 ans, je cherche à comprendre comment les virus copient avec une grande fiabilité leur matériel génétique, à l’intérieur de la cellule qu’ils ont infectée. Tout ça pour se reproduire ! Grâce à un financement de la FRM accordé en 2008, mon équipe a montré l’importance d’un groupe de protéines dans la stabilité et le camouflage du matériel génétique du coronavirus dans la cellule.

Toujours avec le soutien de la FRM, nous poursuivons ces travaux car étudier les mécanismes et les protéines impliqués dans la reproduction des virus, c’est ouvrir la porte à la conception de médicaments. 


Mes espoirs :

  • Ces recherches permettront de développer des thérapies contre le Covid-19, et de se préparer aux prochaines épidémies. »

#cancers

Cancer : prédire l’efficacité de l’immunothérapie grâce à l’intelligence artificielle

« Pour la première fois, nous avons montré que l’intelligence artificielle permettait d’identifier les tumeurs cancéreuses résistantes à l’immunothérapie. »


Pr. Éric Deutsch
Chef du département de radiothérapie à l’Institut Gustave Roussy à Villejuif
Directeur de recherche Inserm, équipe « Radiothérapie moléculaire »

« Nous sommes partis d’images de patients, plus précisément de scanners. Pour chaque patient, nous disposions également de biopsies à partir desquelles nous avons déterminé la quantité de cellules immunitaires. Nous avons apporté les données de 500 patients à un algorithme qui a appris à corréler les caractéristiques des images avec les données biologiques correspondantes. Nous avons ainsi montré pour la première fois qu’il était possible, grâce à l’intelligence artificielle, de prédire la résistance à un traitement par immunothérapie à partir de scanners. Cette avancée est déterminante, car 30 % seulement des patients touchés par un cancer répondent à l’immunothérapie


Mes espoirs :

  • Associer l’intelligence artificielle à l’intelligence humaine pour une meilleure prise en charge des patients. » 
#alzheimer

Maladie d'Alzheimer : freiner la maladie grâce à une thérapie innovante

« Nous achevons toutes les étapes précliniques pour pouvoir démarrer un essai thérapeutique chez l’homme. »


Nathalie Cartier
Directrice de recherche Inserm,
Équipe «Thérapie génique», à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière, Paris.

« Des études montrent que le métabolisme du cholestérol est perturbé dans le cerveau des patients et joue un rôle dans
la progression de la maladie d’Alzheimer.
Nous conduisons les différentes étapes de validation préclinique d’une thérapie génique qui vise à favoriser l’élimination du cholestérol cérébral chez les malades. Ce procédé a déjà été testé avec succès chez l’animal. 

Mes espoirs :

  • Démontrer la faisabilité et la tolérance de cette thérapie génique chez l’homme et aussi
  • Arrêter la progression de la maladie d’Alzheimer »

#infarctus

Maladie cardiovasculaire : une hormone d’intérêt dans la réparation cardiaque après un infarctus

« Nous sommes déterminés à trouver de nouveaux traitements pour arrêter la maladie »


Jean-Sébastien Silvestre et Philippe Menasché

Équipe « Thérapies régénératives pour les pathologies cardiaques et vasculaires », Inserm UMRS 970 Paris-Centre de Recherche Cardiovasculaire

« Nous avons greffé avec succès des cellules musculaires cardiaques obtenues à partir de cellules souches, chez des patients victimes d’insuffisance cardiaque. Nous avons constaté une amélioration de leur fonction cardiaque et pensons que cet effet positif serait lié à la sécrétion de substances, via des « vésicules », par les cellules greffées. Injecter de telles vésicules chez les patients représente une approche prometteuse contre l’insuffisance cardiaque. 

Mes espoirs :

  • Valider l’efficacité thérapeutique de l’injection de vésicules et en identifier les mécanismes
  • Ouvrir la voie à un nouveau mode de prise en charge de l’insuffisance cardiaque »

#sla

Sclérose latérale amyotrophique (SLA) : quelle est l’implication de l’hypothalamus dans la maladie ?


Luc Dupuis

Laboratoire « Mécanismes centraux et périphériques de la neurodégénérescence » à la Faculté de médecine de Strasbourg.

L’équipe de Luc Dupuis a montré qu’une région cérébrale impliquée dans la prise alimentaire et dans l’utilisation de l’énergie corporelle, l’hypothalamus, était atrophiée chez les patients. Aujourd’hui, l’équipe se penche plus particulièrement sur le rôle d’une « sous-région » de l’hypothalamus, l’hypothalamus latéral, dans la progression de la maladie.

Le projet vise à mieux caractériser les neurones de l’hypothalamus latéral affectés par la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Les chercheurs utilisent pour cela plusieurs techniques qui allient imagerie de pointe et analyses génétiques avancées, et travaillent à l’aide de modèles animaux reproduisant la maladie.

Élucider les mécanismes régis par ces neurones et impliqués dans la perte de poids liée à la sclérose latérale amyotrophique (SLA) permettra de mettre au point des stratégies pharmacologiques ciblées afin d’enrayer le phénomène. En outre, une perte de poids est également notée lors d’autres pathologies neurodégénératives : ce projet pourrait ainsi avoir des retombées plus larges, dans des maladies du même type.

« Pour que les chercheurs continuent à améliorer notre quotidien et notre futur, il faut continuer d’investir dans la recherche, continuer d’investir dans la vie de chacun, dans votre vie ! »

Denis Duverne, Président du Conseil de surveillance de la FRM

SOUTENEZ LES CHERCHEURS aux côtés de la Fondation pour la Recherche médicale
Après réduction fiscale, votre don vous revient à
Vous pouvez déduire 66% du montant de votre don dans la limite de 20% de votre revenu net imposable.

5 raisons de soutenir l'action de la FRM auprès des chercheurs

1 - Un acteur indispensable

La FRM est le plus important organisme caritatif à soutenir la recherche médicale en France dans son ensemble. Plus de 400 nouvelles recherches sont financées chaque année par la FRM et ouvrent en ce moment-même la voie à des avancées majeures pour la prise en charge de plus de 150 maladies.

2 - Une expertise reconnue

Plus de 70 ans d’expérience confèrent à la FRM une connaissance pointue des travaux des équipes scientifiques, de l’évolution des disciplines et des domaines de recherche émergents susceptibles d’aboutir à des innovations majeures. La FRM attribue par ailleurs chaque année des prix (19 en 2019) qui récompensent quelques-uns des plus grands talents de la recherche française

3 - Un savoir-faire incontestable

La FRM alloue ses aides uniquement par appels à projets ouverts à l’ensemble des laboratoires de recherche publique français. Les demandes sont évaluées par des comités scientifiques constitués de chercheurs de haut niveau qui ne retiennent que les projets les plus innovants et les plus prometteurs. Ces projets font par la suite l’objet d’un suivi de la part de la FRM

4 - Des recherches 100% financées par les donateurs

Labellisée par le Don en confiance, totalement indépendante et reconnue d’utilité́ publique depuis 1965, la FRM ne dispose que de la générosité de ses donateurs, testateurs et partenaires pour apporter aux meilleurs chercheurs, en France, les financements dont ils ont besoin.

5 - Des résultats concrets et transparents

Les résultats obtenus par les équipes de recherche soutenues par la FRM démontrent l’importance de son action et de l’engagement de ses donateurs.
En 2019, plus de 1100 publications ont été́ ainsi réalisées par des chercheurs accompagnés par la FRM.

ILS SONT MOBILISÉS À NOS CÔTÉS

Thierry Lhermitte / ©Maxime Huriez Thierry Lhermitte

« J’admire profondément les chercheurs. Cela fait 15 ans que je suis parrain de la FRM qui finance des projets innovants et apporte une aide considérable aux chercheurs. Passionné de science, je visite une dizaine de laboratoires par an et j’ai la chance d’échanger régulièrement avec les chercheurs.»

Marina Carrère d'Encausse / ©Thomas Léaud Marina Carrère d'Encausse

« J’ai toujours voué une immense admiration aux chercheurs, des scientifiques de  haut  vol  doublés  de  grands  humanistes. Quand j’étais petite, je rêvais de découvrir le vaccin contre le cancer. Je  suis  devenue  médecin  puis  journaliste  médical. »

Nagui / ©Maxime Huriez Nagui

« Je suis vraiment admiratif des personnalités exceptionnelles que j’ai eu l’occasion de rencontrer à la FRM comme sur les plateaux de télévision. »

Marc Levy Marc Levy

« Je voue depuis toujours une admiration sans bornes  aux  chercheurs  qui  consacrent  leur  vie à sauver les nôtres et jamais je n’oserai comparer  nos  métiers,  le  leur  est  bien  plus  important que le mien. »

Matt Pokora Matt pokora

« Mon grand-père a été touché par la maladie d’Alzheimer et cela a été une véritable blessure. J’ai eu le sentiment de le perdre avant de l’avoir perdu. C’est en mémoire de ce grand-père que j’ai décidé de m’engager aux côtés de la Fondation pour la Recherche Médicale. »

Tom Villa Tom Villa

« Pendant 12 ans, j’ai tristement bien connu la maladie d’Alzheimer. Elle a d’abord touché ma grand-mère, puis, quand elle nous a quittés, elle s’est attaquée à mon grand-père. C’est une maladie terrible, et qui fait souffrir le malade, mais aussi son entourage. C’est donc naturellement que je m’engage aux côtés de la FRM pour que la recherche avance et qu’enfin on puisse trouver des solutions pour la guérir. »

#ethique

Nos valeurs

  • Engagements

    Indépendance

    La FRM est indépendante de tout pouvoir politique, économique ou religieux. Ses décisions sont uniquement guidées par le respect de sa mission sociale, les besoins exprimés par les chercheurs et le respect de ses principes fondateurs et de ses valeurs.

  • Impartialité

    Impartialité

    La FRM juge de la qualité des projets qui lui sont soumis en toute impartialité. Elle met en place des procédures de sélection des projets de recherche garantissant cette impartialité.

  • Excellence

    Excellence

    La FRM a pour ambition de participer au développement d’une recherche médicale française de pointe, porteuse de progrès médicaux. L’excellence et l’innovation scientifiques guident le choix des projets de recherches financées.

  • Transparence

    Transparence

    La FRM obéit à des procédures et des contrôles qui garantissent la qualité de sa gestion et permettent à ses donateurs d’être parfaitement informés de l’utilisation de leurs dons.

À PROPOS DE LA
FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE

Au service de la recherche et de la santé depuis plus de 70 ans, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) est le plus important financeur caritatif de la recherche médicale française sur toutes les pathologies : cancers, maladie d'Alzheimer, maladies cardiovasculaires, maladies infectieuses, diabète, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, maladies rares...

Elle soutient chaque année plus de 400 nouvelles recherches menées dans les laboratoires des organismes publics de recherche et d’enseignement supérieur (INSERM, CNRS, INRA, CEA, Universités, grandes écoles, établissements de santé…).

Indépendante, la FRM agit grâce à la générosité de ses donateurs, testateurs et partenaires.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.