Par une tribune parue dans Les Échos, la FRM s’élève contre le dénigrement dont la recherche médicale française est actuellement l’objet.


Soutenons la recherche française, son excellence le mérite !

C’est à ce prix que de nos laboratoires sortiront les innovations médicales qui sauveront des vies.

#recherche

Soutenons la recherche française, son excellence le mérite !

Halte au défaitisme ambiant ! Par la tribune parue dans les Echos le mercredi 9 juin 2021, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) s’élève contre le dénigrement dont la recherche médicale française est actuellement l’objet. Nous rappelons que la recherche médicale est une aventure au long cours dont l’issue est toujours incertaine ; et que, dans cette aventure, nos chercheurs sont en pointe dans la compétition internationale. Aussi, choisissons plutôt de soutenir la recherche française en sciences de la vie et donnons-lui les moyens de multiplier les pistes d’exploration ! C’est à ce prix que de nos laboratoires sortiront les innovations médicales de demain. Les innovations qui sauveront des vies.

Certes, la crise pandémique a focalisé toutes les attentions sur la recherche d’un vaccin et les annonces quasi simultanées du retard de l’entreprise Sanofi et de l’abandon par l’Institut Pasteur d’une de ses pistes vaccinales ont posé la légitime question de la place de la France dans l’innovation pharmaceutique. Condamner la recherche biomédicale française dans son ensemble sur la base de deux événements, pour regrettables qu’ils soient, est définitivement réducteur. Il faut d’abord admettre que la recherche est bâtie sur des hypothèses et des prises de risque, des incertitudes et une part de chance. Dans ce jeu, l’échec fait partie de la donne 

La recherche a plus que jamais besoin de soutien dans la durée ! 

Dans ce contexte, rappelons d’abord que la recherche fondamentale, menée essentiellement dans les laboratoires publics, est le terreau de toute innovation médicale. La connaissance du vivant nécessite de pouvoir explorer toutes les voies sans a priori. Un processus qui s’inscrit dans la durée. Sur des milliers de pistes investiguées, seules quelques-unes déboucheront sur un développement clinique, et moins encore sur une exploitation pharmaceutique, au cours d’un processus long, hasardeux, coûteux. Ainsi, des dizaines d’années d’exploration patiente, d’hypothèses, d’essais et erreurs sont souvent nécessaires pour faire surgir de nouvelles options thérapeutiques. Si la mise au point des vaccins anti-Covid à ARN messager a pu se concrétiser en un an, outre les moyens exceptionnels alloués, c’est qu’elle est en réalité l’aboutissement de recherches débutées dès les années 1990. En 1993, c’est d’ailleurs une équipe française qui avait contribué à montrer la pertinence de cette approche ! Mais pour mener des recherches au long cours, encore faut-il de la constance dans la vision et dans les financements, ce qui n’a pas toujours été le cas en France, en particulier sur le thème des virus émergents. Et explique en partie le « retard » enregistré aujourd’hui dans la lutte contre le Sars-CoV-2, mais aussi dans d’autres domaines insuffisamment financés comme la psychiatrie… Face à ce manque criant de moyens, et ce alors que les pays voisins de la France ont vu leurs financements publics augmenter, les chercheurs en biologie et en santé se tournent de plus en plus vers les acteurs caritatifs, qui apportent des compléments de financement indispensables mais ne peuvent se substituer à ces insuffisances. La FRM est l’un de ces acteurs majeurs : depuis plus de 70 ans, nous soutenons les meilleures recherches dans tous les domaines biomédicaux. Un appui financier conséquent et dans la durée ; un soutien qui, en complément du socle public, fournit aux chercheurs l’opportunité de suivre leur intuition, d’exprimer toute leur créativité pour tracer d’autres pistes originales ; et ce avec l’agilité et la souplesse que n’ont pas les financements publics.

Les succès de nos équipes académiques irriguent la médecine d’aujourd’hui. Depuis le début de la crise sanitaire, la recherche française s’est mobilisée de manière exemplaire pour sauver des vies. C’est pourquoi, nous nous attachons à accompagner depuis près de 75 ans les projets les plus innovants et porteurs d’espoirs contre toutes les maladies, avec le soutien de plus de trois cent mille donateurs, partenaires et mécènes. Nous croyons que cette dynamique, qui vise à multiplier les pistes exploratoires en assumant les risques de la recherche fondamentale, conduira aux innovations médicales de demain : soutenir la recherche, c’est investir dans la vie ! Il n’y a pas de plus grand dessein.

#signer

Signez la tribune pour vous mobiliser aux côtés des chercheurs

* Champs obligatoires : seuls votre prénom et l'initial de votre nom seront affichés.
Votre adresse Email ne sera pas diffusée à des tiers.

Ils ont signé la tribune !

  • Denis Duverne, Président du Conseil de Surveillance de la FRM. Président du Conseil d’administration d’AXA.
  • Hervé Chneiweiss, Président du Comité de la recherche de la FRM. Centre de Recherche Neuroscience Paris Seine.
  • Claire Rougeulle, membre du Comité de la recherche de la FRM. Centre Epigénétique et Destin Cellulaire, Paris.
  • Alain Chédotal, Président du Conseil scientifique de la FRM. Institut de la Vision, Paris.
  • Archana Singh-Manoux, membre du Comité de la recherche de la FRM. Centre de recherche en épidémiologie et statistiques, Paris et University College London.
Soutenez les chercheurs ! LA FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE A BESOIN DE VOUS
Après réduction fiscale, votre don vous revient à
Vous pouvez déduire 66% du montant de votre don dans la limite de 20% de votre revenu net imposable.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.