FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Recherche soutenue par la Fondation pour la Recherche Médicale

La recherche avance.
Agissez pour votre santé et celle de vos proches.

je donne
Paiement 100% sécurisé

Sida : comprendre la propagation des virus entre les cellules du système immunitaire

Sida : comprendre la propagation des virus entre les cellules du système immunitaire
  • Le VIH, virus à l’origine du Sida, infecte les cellules du système immunitaire en vue de se multiplier.
  • Les nouveaux virus, une fois synthétisés, peuvent se propager dans l’organisme par deux voies : par la circulation sanguine, ou directement par contact entre cellule infectée et non infectée.
  • Marine Malbec souhaite bloquer ce deuxième processus ce qui pourrait s’avérer une très bonne piste pour le développement de futurs traitements.

Cette recherche est menée par Marine Malbec dans l'Unité "Virus et immunité" de l’Institut Pasteur à Paris.

Les mécanismes de propagation entre les cellules

Le transfert de virus entre une cellule infectée et une cellule saine nécessite la formation d’une structure de contact entre les deux cellules, appelée synapse virologique. On distingue quatre étapes dans la transmission des virus d’une cellule à l’autre : l’accolement des cellules l’une à côté de l’autre, la formation de la structure de contact (synapse), le transfert des virus contenus dans la cellule infectée vers cette synapse et l’infection de la cellule cible.

L’intérêt de la protéine Nef

Le rôle des protéines virales au cours de la propagation de virus d’une cellule à l’autre reste encore mal compris. Marie Malbec s’intéresse à la protéine Nef, encore peu caractérisée dans ce processus. Nef est indispensable à la réplication du virus et à sa pathogénicité. Dans des expériences menées sur des cultures cellulaires, les chercheurs ont montré que Nef augmente le pouvoir infectieux du VIH. La protéine altère également la forme et la mobilité des cellules infectées. Les chercheurs ont donc tout naturellement pensé que Nef pourrait agir dans le transfert du virus entre les cellules.

De premiers résultats encourageants

Marine Malbec a réalisé plusieurs avancées durant sa thèse. Tout d’abord,  avec son équipe, elle a démontré que la présence de Nef augmente et accélère la transmission de  virus, un résultat en faveur de l’implication de Nef dans le phénomène. Les scientifiques ont démontré comment Nef facilite le transfert viral,  en accélérant le processus de « maturation » des particules virales, augmentant ainsi leur pouvoir infectieux.

En parallèle, Marine Malbec a étudié les effets d’anticorps neutralisants à large spectre qui présentent des activités bloquantes du VIH. Elle a identifié les anticorps capables de stopper la propagation du virus de cellule à cellule.

Vers une poursuite des expériences

La chercheuse souhaite maintenant approfondir ces résultats. Tout d’abord, avec son équipe, elle observera directement la formation et la stabilisation des synapses virologiques par une technique d’imagerie : la vidéo-microscopie en temps réel. Cette technique permettra une observation microscopique « en direct » du mécanisme de transfert du virus d’une cellule infectée à une cellule saine. Les chercheurs pourront ainsi évaluer l’impact de la protéine Nef sur ce processus au sein de la synapse virologique.

Dans un deuxième temps, ils souhaitent également étudier par technique de biologie moléculaire l’effet d’une suppression de Nef sur la phase au cours de laquelle les virus nouvellement formés se préparent à être transférés dans une cellule saine. Cela pourrait permettre de confirmer l’implication de Nef à ce stade du transfert.

L’ensemble de ces expériences devrait permettre de mieux comprendre les conditions de transmission du VIH entre deux cellules, et d’y préciser le rôle de Nef. Elles pourraient conduire au développement de thérapies ciblant Nef, qui permettraient d’inhiber spécifiquement le transfert de virus d’une cellule infectée vers une cellule saine.

 

Date de publication : 01/01/2014

Vos dons
en actions

28600 €

Le projet de Marine Malbec a été sélectionné en 2012 par le Conseil scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale.


Elle a été financée à hauteur de 28 600 € sur 11 mois pour terminer sa thèse de Sciences.

La maladie

Sida
Le sida, ou syndrome d’immunodéficience acquise, est le dernier stade de l’infection due au VIH, le virus de l’immunodéficience humaine. Responsable de plus de 30 millions de morts depuis sa découverte en 1983, le virus reste malheureusement encore aujourd’hui un ennemi redoutable.

Recherches

Sida : comprendre les facteurs de défense cellulaire pour lutter contre le virus

Sida : implication des biofilms viraux dans la propagation du virus

Sida : empêcher le virus de se multiplier dans les cellules immunitaires

Découvertes

Sida : mise en évidence d’une voie moléculaire centrale dans l’assemblage du virus

Sida : découverte d’une nouvelle stratégie de propagation du VIH dans l’organisme

Sida : éviter un stockage à long terme du virus dans l’organisme

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous