FONDATION POUR LA RECHERCHE MÉDICALE
Pour que la recherche bénéficie à tous
Espace chercheur Espace donateur

PARTAGER

Recherche soutenue par la Fondation pour la Recherche Médicale

La recherche avance.
Agissez pour votre santé et celle de vos proches.

je donne
Paiement 100% sécurisé

Sclérose en plaques : comprendre l’origine de la neuropathie optique chronique

Sclérose en plaques : comprendre l’origine de la neuropathie optique chronique
  • La sclérose en plaques est une maladie altérant la myéline, la membrane qui entoure les fibres nerveuses, nécessaire à la bonne transmission de l’information.
  • L’une des atteintes possible de la maladie est la névrite optique qui se traduit par une cécité partielle ou totale, réversible dans la majorité des cas.
  • Le Pr Caroline Tilikete s’intéresse à sa forme permanente, la neuropathie optique chronique, afin de mieux comprendre les mécanismes et particularités de cette atteinte, et ainsi améliorer sa prise en charge.

Cette recherche est menée par le Pr Caroline Tilikete dans l'équipe "Imp/Act" du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon.

La sclérose en plaques en bref

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune : le système immunitaire s’attaque aux fibres nerveuses (les prolongements des neurones) du système nerveux central, et plus particulièrement à la myéline. Cette membrane forme une gaine autour des fibres et permet une bonne propagation de l’influx nerveux. Lorsqu’elle est dégradée (processus de démyélinisation), l’influx se propage mal, ce qui induit des symptômes divers : troubles moteurs, sensitifs, cognitifs... A terme, les fibres nerveuses dégénèrent et sont détruites.

 

La neuropathie optique chronique : une atteinte particulière

Parmi les symptômes de la sclérose en plaques, figure la névrite optique. Elle consiste en une atteinte spécifique du nerf optique provoquant une perte visuelle totale ou partielle. Dans 19 à 26 % des cas, la névrite optique constitue un signe premier de la sclérose en plaques, et apparaît dans la maladie chez 50 à 75 % des patients. Dans la majorité des cas, ce symptôme est transitoire, ne perdurant pas au-delà de 4 à 6 semaines. Néanmoins, certains patients sont atteints d’une forme appelée « neuropathie optique chronique » dans laquelle l’atteinte continue au cours du temps ce qui constitue un réel handicap pour le patient.

Aujourd’hui, la neuropathie optique chronique reste méconnue par rapport à la névrite optique. On ne sait pas si la pathologie est due à la destruction de la myéline ou à une destruction directe des fibres constituant le nerf optique. Le but du travail mené par le Pr Caroline Tilikete au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon est de mieux comprendre les mécanismes de la pathologie.

 

Un suivi d’un an pour observer l’évolution de ce symptôme

A cette fin, les chercheurs vont réaliser une étude chez 60 personnes : 30 patients atteints de sclérose en plaques et présentant une neuropathie optique chronique seront comparés à 30 personnes indemnes de la maladie. Par des techniques qui permettent l’étude de la conduction nerveuse, couplées à des examens d’imagerie (fond d’œil et imagerie par résonnance magnétique), Caroline Tilikete et son équipe souhaitent identifier deux groupes de patients : ceux présentant les signes d’une démyélinisation et ceux qui présentent une destruction directe du nerf. Les chercheurs vont dans un premier temps ensuite comparer leur capacité fonctionnelle puis, un an plus tard, observer l’évolution de leur maladie.

L’ensemble de cette étude qui regroupe des données cliniques sur la conduction nerveuse et des éléments d’imagerie permettra de mieux comprendre la physiopathologie de la neuropathie optique chronique. De plus, elle apportera des éléments pronostiques cruciaux sur le devenir des atteintes visuelles liées à la pathologie. Ces données permettront une meilleure prise en charge des patients à l’avenir.


Date de publication : 01/06/2014

Vos dons
en actions

100000 €

Le projet du Pr Caroline Tilikete a été sélectionné en 2013 par le Conseil scientifique de la Fondation pour la Recherche Médicale dans le cadre de l’appel à projet « Physiopathologie du système visuel ».

 

Elle a reçu 100 000 € pour financer son étude.

La maladie

Sclérose en plaques
La sclérose en plaques est une maladie au cours de laquelle le système immunitaire s’attaque à la myéline, une gaine située autour des fibres nerveuses

Recherches

Sclérose en plaques : étudier la myéline pour améliorer la prise en charge de certaines maladies neurologiques

Sclérose en plaques : Mieux comprendre les mécanismes de réparation de la myéline pour développer de nouvelles stratégies thérapeutiques

Sclérose en plaques : mieux comprendre les atteintes cognitives

Découvertes

Sclérose en plaques : découverte d’un mécanisme fondamental impliqué dans la remyélinisation

Sclérose en plaques : mise au point d’une méthode d’imagerie pour quantifier l’atteinte neuronale dans la maladie

Sclérose en plaques : des améliorations dans les connaissances des déficits cognitifs

Fondation pour la Recherche Médicale
54 rue de Varenne - 75007 Paris / Tél : 01 44 39 75 75 / Formulaire de contact

La Fondation pour la Recherche Médicale est agrée par le Comité de la Charte du don en confiance
Elle est reconnue d'Utilité Publique, et habilitée à recevoir des dons, legs, donations et assurances-vie.

Suivez-nous