Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : qu’est-ce que c’est?

Les MICI se caractérisent par des zones d’inflammation chronique de la paroi digestive. L’origine de ces affections est mal connue. D’un point de vue physiologique, une hypothèse stipule que ces pathologies pourraient être dues à une réponse anormale des défenses immunitaires de l’intestin vis-à-vis de la flore bactérienne chez des individus génétiquement prédisposés.


Dans la maladie de Crohn, n’importe quel segment du tube digestif, depuis la bouche à l’anus, peut être touché. Le plus souvent, l’inflammation est cantonnée à la partie terminale de l’intestin grêle et du côlon (gros intestin). Les symptômes diffèrent selon la localisation des lésions : douleurs abdominales, diarrhée avec ou sans émission de sang, atteinte de la région anale (fissure, abcès). Une altération de l’état général accompagne souvent les poussées : fatigue, manque d’appétit, amaigrissement, fièvre. Il peut aussi y avoir d’autres manifestations : articulaires, cutanées ou oculaires. Les lésions inflammatoires sont profondes et peuvent être à l’origine d’occlusion ou de perforation.


Dans la rectocolite hémorragique, l’atteinte ne concerne que le rectum et le côlon. Les lésions sont plus superficielles. Elles provoquent des hémorragies qui se traduisent par la présence de sang dans les selles.

Ces pathologies se manifestent par des phases d’activité d’intensité variable, appelées poussées, qui alternent avec des périodes de pause, dites « de rémission ».






Les MICI se caractérisent par des zones d’inflammation chronique de la paroi digestive





Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.