Tous les patients atteints de sclérose en plaques développent un handicap

FAUX

Il existe des formes plus ou moins sévères de la maladie : le handicap n’est pas systématique et il peut varier aussi bien dans sa nature que dans son intensité ou dans sa durée d’installation. Environ un quart des patients ne présentent pas de handicap, et notamment de gêne à la marche, après 20 ans d’évolution de la maladie. Généralement, l’évolution est plus lente et moins sévère chez les femmes. Les hommes, quant à eux, présentent un risque plus élevé de neurodégénérescence et de déficit cognitif. L’arrivée des nouveaux traitements pourrait aussi changer la donne.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.