Les vaccinations contre l’hépatite B et les papillomavirus ne sont pas responsables de l’apparition de la de la sclerose en plaques

Les vaccinations contre l’hépatite B et les papillomavirus ne sont pas responsables de l’apparition de la sclérose en plaques

VRAI

Après analyse de toutes les données épidémiologiques existantes sur de très grandes cohortes, les sociétés savantes du monde entier s’accordent sur le fait qu’aucun lien scientifique ne peut être fait à ce jour entre ces vaccinations et la SEP. Elles ne sont ni des facteurs déclencheurs de la maladie, même dans une famille déjà touchée par la SEP, ni des facteurs aggravants sur une SEP déclarée. Et comme les bénéfices de la vaccination contre l’hépatite B et les papillomavirus (chez les jeunes filles en prévention du cancer du col de l’utérus) sont clairement établis, il est fortement recommandé d’effectuer ces vaccinations.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.