Le diagnostic clinique repose sur les symptômes moteurs. De fait, il est établi souvent tardivement car ceux-ci n’apparaissent que lorsque 50 à 70 % des neurones produisant la dopamine ont disparu.

Néanmoins, on sait aujourd’hui que les premiers symptômes sont non moteurs et comprennent : une dépression, des problèmes de constipation, une perte d’odorat, une fatigue intense, des douleurs musculaires, des troubles du sommeil, une tristesse, des troubles de l’attention, des troubles cognitifs de type exécutif. Ils peuvent apparaître jusqu’à 15 ans avant le diagnostic.

En moyenne, on estime que chaque malade présente ainsi une quinzaine de symptômes tous types confondus.

Le diagnostic clinique de la maladie repose sur les symptômes moteurs.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.