L’épilepsie se manifeste cliniquement par des « crises », les crises d’épilepsie. Ces dernières se déclenchent suite à une activité neuronale anormale dans le cerveau : les neurones « s’hyperactivent » et envoient des décharges électriques excessives dans les réseaux cérébraux auxquels ils sont connectés. Les zones cérébrales recevant l’impulsion sont alors surstimulées, entraînant les symptômes de la maladie.

Dans 6 cas sur 10, on ne retrouve pas l’origine de l’épilepsie : on parle alors d’ « épilepsie idiopathique ». En revanche, diverses pathologies peuvent l’initier : lésions cérébrales relatives à une infection ou à un traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, infection ou tumeur atteignant le cerveau… L’épilepsie représente alors une manifestation de la pathologie sous-jacente.


Une susceptibilité génétique peut parfois être retrouvée au sein de certaines familles.

Une susceptibilité génétique peut parfois être retrouvée au sein de certaines familles.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.