A l’origine de la douleur, il y a un stimulus : le froid, la chaleur (une brûlure par exemple), une pression mécanique, des agents chimiques, une réaction inflammatoire… Ce stimulus va activer les terminaisons nerveuses de neurones spécialisés dans la perception de la douleur. Ces terminaisons nerveuses sont situées dans la peau, les muscles, les articulations, mais également les organes (tube digestif, cœur...). À leur surface, on trouve de petites protéines qui forment des canaux et qui régulent le passage des ions (sodium, potassium, calcium…) entre l’extérieur et l’intérieur du neurone : ce sont des canaux ioniques. Lorsque les terminaisons nerveuses sont activées par un stimulus, les canaux s’ouvrent et le passage des ions à travers ces canaux produit un signal électrique.


Ce signal se propage ensuite le long des fibres nerveuses jusque dans la moelle épinière, où il provoque la libération de petites molécules (neurotransmetteurs). Ces petites molécules déclenchent à leur tour l’ouverture d’autres canaux ioniques appartenant à des neurones « relais », générant à nouveau un signal électrique qui est transmis ensuite au cerveau. C’est ce dernier qui traduit le signal électrique en douleur ressentie.

Circuit de la douleur
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.