Faux

Ils sont au contraire complémentaires.

De façon un peu schématique, on considère que les médicaments aident au moment de la crise elle-même, pour diminuer les symptômes physiques mais aussi psychiques.

Une psychothérapie et/ou une aide psychique sont cruciales pour tenter de comprendre ce qui a déclenché l’épisode dépressif majeur et diminuer les risques de récidives.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.