Concernant les agents pathogènes en cause, les méningites virales sont souvent liées aux entérovirus (groupe de virus) surtout chez les enfants, mais elles peuvent également être déclenchée par d’autres pathologies comme l’herpès, la varicelle, la rougeole… et de nombreuses autres maladies virales.


Pour les méningites bactériennes, l’une d’entre elle est particulièrement incriminée : Neisseria meningitidis (6 types sont connus pour engendrer des épidémies selon l’OMS). A noter, 469 cas d’infections invasives à méningocoque ont été notifiés dans l’hexagone par Santé Publique France en 2015.


Les méningites fongiques (dues à des champignons) ou parasitaires apparaissent souvent chez des patients au système immunitaire déficient (malades du sida par exemple) chez lesquels les cellules de défense de l’organisme ne remplissent pas leur rôle.




Neisseria meningitidis est particulièrement incriminée dans les méningites bactériennes




Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.