Une des principales avancées réalisées par les chercheurs sur la méningite est la mise au point depuis une trentaine d’années de vaccins destinés à prévenir les infections par les méningocoques les plus virulents. Leur large usage a permis de contenir les épidémies dans les pays les plus à risque.

Aujourd’hui, les recherches se concentrent encore sur les moyens de prendre en charge les méningites bactériennes, notamment liées aux méningocoques. Ces bactéries sont naturellement présentes dans la muqueuse nasale. Elles arrivent parfois à passer la barrière physiologique séparant le rhinopharynx du système nerveux central : le franchissement de cette barrière est une étape clé de la colonisation cérébrale par ces bactéries. Les chercheurs souhaitent aujourd’hui mieux comprendre d’un point de vue moléculaire comment les bactéries franchissent la barrière. Elucider ces mécanismes permettrait d’isoler de nouvelles cibles thérapeutiques exploitables dans la méningite. Ce préalable est indispensable à la mise au point de nouveaux antibiotiques plus efficaces.



La recherche se concentre sur la mise au point de nouveaux antibiotiques plus efficaces




Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.