De nombreuses voies sont actuellement explorées dans la lutte contre ces troubles cardiaques. Concernant le diagnostic, des électrocardiogrammes « de longue durée » peuvent désormais être réalisés. Grâce à la mise au point de dispositifs appelés « holters implantables », qui peuvent fonctionner sans discontinuer pendant plusieurs années pour déceler et analyser tout problème de rythme cardiaque.

Du côté des traitements, des équipes travaillent à la mise au point de lipides de synthèse de type oméga-3, qui pourraient avoir un rôle anti-arythmique après la survenue d’un infarctus du myocarde. Des médicaments ciblant spécifiquement les cellules en cause dans l’arythmie sont également testés.


Enfin, n’oublions pas l’amélioration des matériels implantables existants. Des nouveaux pacemakers, capables de supplanter des troubles du rythme de plus en plus complexes ont ainsi été mis au point. Citons également les essais réalisés de défibrillateurs, évitant l’implantation d’un matériel dans le cœur, la sonde étant posée en sous-cutané.

La recherche avance afin que tous les patients puissent disposer d’un traitement « à la carte », spécifique à son trouble du rythme.


La recherche avance afin que chacun puisse disposer d’un traitement spécifique à son trouble du rythme.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.