Une fibrillation correspond à une contraction anarchique d’une structure cardiaque. Il s’agit d’un trouble du rythme dont les causes peuvent être cardiaques (comme une cardiopathie) ou non (prise de substances…). On dénombre donc deux types de fibrillations :

  • La fibrillation auriculaire (ou atriale) : c’est la plus fréquente des arythmies graves. Elle se traduit par des contractions irrégulières des oreillettes. Ces dernières ont du mal à assurer le remplissage des ventricules. Le sang a tendance à stagner, favorisant l’apparition de caillots pouvant à terme conduire à la survenue d’un accident vasculaire s’ils passent dans la circulation.
  • La fibrillation ventriculaire : c’est la forme la plus grave d’arythmie. Elle touche les ventricules, qui ne peuvent alors plus assurer leur rôle dans des conditions optimales. Si une arythmie à ce niveau ne cesse pas rapidement, elle entraîne la mort en quelques minutes.


Une fibrillation correspond à une contraction anarchique d’une structure cardiaque.

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.