Les symptômes d’une arythmie sont divers : fatigue, étourdissements, syncopes, vertiges peuvent faire partie des signes d’appels. Plusieurs examens peuvent être pratiqués :

  • L’électrocardiogramme (ECG). Il s’agit d’observer la conduction du signal électrique cardiaque à l’aide d’électrodes placées sur la peau. Il en ressort un tracé interprétable par le cardiologue. Une de ses variantes est le holter ECG, consistant à un enregistrement pendant 24 heures de la conduction cardiaque à l’aide d’un dispositif portatif. Il permet la détection d’arythmies transitoires, peu visibles sur un examen de courte durée.
  • Le test d’effort. Cet examen consiste en la réalisation d’un exercice intense dans le cabinet du cardiologue permettant de détecter des arythmies survenant durant un effort physique.
  • L’examen électrophysiologique. Sous anesthésie locale, on introduit des sondes à partir d’une veine dans la cuisse que l’on fait remonter vers le cœur via un cathéter. Ceci permet de détecter, de provoquer et d’analyser l’arythmie.
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.