Dans 85 % des cas, l’AVC est dit « ischémique » : un vaisseau sanguin se bouche dans le cerveau, le plus souvent à cause d’un caillot, ce qui bloque l’apport en oxygène et engendre des lésions dans la zone non irriguée.

L’AVC découle principalement de l’athérosclérose, une pathologie qui consiste en la formation, dans la paroi des artères, de plaques d’athérome (un dépôt de cholestérol, de calcaire et de cellules, qui s’entoure d’une chape fibreuse). Ces plaques grossissent, épaississant la paroi des artères.

Dans la plupart des cas, elles restent stables, non symptomatiques. Mais il arrive que la chape fibreuse se fragilise, et finisse par se rompre : la libération de son contenu dans la circulation provoque alors la formation du caillot. Si ce caillot bouche une artère cérébrale, c’est l’AVC

Les 15 % des accidents restants sont « hémorragiques », et résultent de la rupture d’une artère cérébrale.


Dans 85 % des cas, l’AVC est dit «ischémique»


Infographie AVC
Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.