• Il n’existe pas un cancer mais des cancers. Chaque tumeur a ses spécificités. Elles déterminent son agressivité et sa sensibilité aux traitements. C’est pourquoi les chercheurs s’attachent à développer des thérapies ciblées, des traitements adaptés à chaque type de cancer et à chaque patient.
  • Ces thérapies agissent spécifiquement sur les cellules cancéreuses, sans détruire les cellules saines. Elles sont donc plus efficaces et présentent moins d’effets secondaires que les chimiothérapies « classiques ».

Exemple : Un cancer plus agressif contre le cancer de l'ovaire

«Nous avons découvert un moyen d’identifier, parmi les femmes atteintes d’un cancer de l’ovaire particulièrement agressif, celles qui pourraient bénéficier d’une thérapie ciblée (anti-MEK). À ce jour, ce traitement était exclusivement envisagé contre les tumeurs peu agressives. Grâce à un financement de la Fondation pour la Recherche Médicale, j’ai pu renforcer mon équipe pour mener ces travaux.»

Fatima Mechta-Grigoriou, Chef d’équipe « Stress et cancer », Unité Inserm 830 « Unité de génétique et biologie des cancers », Institut Curie, Paris.


  • 4 714 Nouveaux cas
    de cancer de l'ovaire
    en France en 2017 1

  • 3 111 Décès
    liés à ce cancer
    en France en 2017 1


Financement attribué par la Fondation pour la Recherche Médicale : 110.400 €

Autre perspective

Photo Inserm

Cancer du colon

Le cancer colorectal est l’une des principales causes de décès des suites d’un cancer dans le monde. Environ 50 % des patients traités connaissent un échec thérapeutique lié à un nombre élevé de récidive locale ou métastatique. La Fondation pour la Recherche Médicale finance en ce moment même le projet de Marie Lafitte et Serge Roche (Centre de recherche de biologie cellulaire de Montpellier), qui ont pour objectif de montrer qu’un médicament utilisé pour certaines leucémies est efficace contre le cancer colorectal avec métastases, en ciblant une protéine à la surface de la cellule. Les chercheurs veulent également vérifier si ce récepteur peut être utilisé comme biomarqueur pour sélectionner les patients chez qui le traitement sera efficace. Car il y a un besoin urgent dans ce domaine.

Les axes de recherches sur les cancers

(1) Projections, Site de l’Inca 2018

Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.