Avant 50 ans, il est essentiel qu’une femme consulte chaque année son médecin pour qu’il puisse procéder à un examen clinique de ses seins. En cas de doute ou d’anomalie, il pourra alors programmer des examens complémentaires. Depuis 2004, les femmes âgées de 50 à 74 ans sont invitées à se faire dépister tous les deux ans (mammographie et examen clinique), sans avance de frais. On considère que chaque année, sur 1 000 femmes dépistées, on découvre 7 cancers du sein.


Plusieurs outils existent pour établir un diagnostic de la pathologie :

  • La palpation : elle permet la mise en évidence d’une grosseur anormale.
  • L’imagerie :
    • La mammographie : examen radiologique révélant des lésions de quelques millimètres indétectables par la palpation.
    • L’échographie : examen utilisant les ultrasons, prescrit lorsque la mammographie a révélé une anomalie.
    • L’imagerie par résonance magnétique (IRM) : elle est réalisée pour obtenir des renseignements complémentaires aux informations données par la mammographie et l’échographie.
  • Les prélèvements : suite à une image suspecte, seul l’examen au microscope d'un prélèvement permet de confirmer le diagnostic d’un cancer du sein. Il existe plusieurs techniques de prélèvement :
    • La cytoponction : prélèvement de quelques cellules avec une aiguille très fine afin de les analyser.
    • La biopsie : prélèvement d’un fragment de tissu réalisé sous anesthésie locale pour un examen microscopique.



Une politique de dépistage systématique a été mise en place à destination des femmes âgées de 50 à 74 ans



Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.