Le pronostic dépend fortement du stade du cancer au moment du diagnostic : c’est pourquoi les autorités de santé ont mis en place une politique de dépistage de la maladie entre 50 ans et 74 ans. Il repose sur une technique assez récente : la détection de traces de sang « occultes » (invisibles à l’œil nu) dans les selles. En cas de positivité, une coloscopie (examen du côlon par les voies naturelles sous anesthésie à l’aide d’une sonde munie d’une caméra) est proposée. Une biopsie et une analyse en laboratoire des lésions détectées dans le colon confirmera le diagnostic.


Les autorités de santé conseillent de pratiquer ce test tous les 2 ans entre 50 et 74 ans chez les personnes qui n’ont pas de précédents et ne présentent pas de risques particuliers de développer la maladie. Pour les individus à risque ou présentant des symptômes de la maladie, une coloscopie peut être proposée plus précocement.


Enfin, des examens d’imagerie comme le scanner, l’imagerie par résonnance magnétique ou encore l’échographie peuvent être pratiqués pour évaluer l’extension de la pathologie.




Une politique de dépistage de la maladie a été mise en place à destination des personnes de 50 à 74 ans






Les cookies permettent d’améliorer la diffusion de nos informations, de mieux gérer vos centres d’intérêt, d’établir des statistiques et d’évaluer les performances du site. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation. Pour plus d’informations ou vous opposer à cette utilisation, rendez-vous sur cliquez ici.